Il est bien connu que le sport est bon pour la santé. Cela dit, tous les sports et toutes les manières de pratiquer ne le sont pas. Comme dans toute discipline, il faut savoir trouver le juste équilibre. Utiliser son corps à l’excès peut à terme, provoquer des blessures ou encore, mener à l’addiction.

3 TYPES DE SPORT À PRATIQUER EN ALTERNANCE

Le but de la pratique sportive est de prendre du plaisir à entretenir son corps et à le modeler à son image. L’endurance, la musculation et les assouplissements sont les trois grandes familles d’exercices :

  • Les exercices d’endurance sont parmi les plus importants pour la santé et le bien-être. Ils favorisent le développement du système cardio-respiratoire et donc l’oxygénation du sang.
  • La musculation de force est indispensable pour créer de la masse musculaire et ainsi soutenir le squelette. C’est également un bon moyen de progresser en endurance.
  • Les exercices d’assouplissement permettent quant à eux d’étirer en douceur les muscles et les articulations. S’étirer régulièrement favorise la relaxation et la circulation sanguine et énergétique.

Pratiquer 3 séances de sport par semaine, une de chaque famille, d’une durée minimale de 30 minutes chacune, à intensité faible à modéré, semble être un bon compromis pour bien débuter. Mieux vaut éviter de reproduire systématiquement les mêmes entrainements pour favoriser la progression et ne pas se lasser.

Ne négligez pas non plus le facteur plaisir. Si vous n’aimez pas le sport que vous pratiquez, ou si l’intensité de travail qui vous est imposée ne vous correspond pas, vous ne tiendrez pas sur la distance. Choisissez d’abord un sport par affinité dont vous gérez vous-même l’intensité de l’effort.

L’intensité doit être adaptée à l’âge et à l’état de fatigue. Mais plus que l’activité elle-même, c’est la spécialisation qui augmente le risque de blessures. Ne pas diversifier son activité implique forcément un risque de blessures accru. La meilleure prévention est de pratiquer un sport dans les règles :

  • Apprentissage des gestes techniques et des règles de bonne pratique et de sécurité
  • Entraînements réguliers
  • Échauffement systématique
  • Port des protections recommandées
  • Alimentation adaptée avant et après l’effort
  • Récupération suffisante entre les séances d’entraînement et entre les compétitions
  • Respect des interdictions liées aux conditions météorologiques, pratique en groupe…

Refuser de poursuivre un effort trop difficile à supporter est un geste de sauvegarde, non de faiblesse.

Réagir à l'article