Le monde est majoritairement régit par des actions basées sur la peur de manquer et la quête de possessions. Tout dans ce monde est question d’argent. Sinon pourquoi y aurait-il encore des guerres ? Mais la seule paix nourrissante au monde est la paix intérieure. En ce sens, le matérialisme peut-il être un frein à la spiritualité ?

SPIRITUALITÉ ET MATÉRIALISME SONT-ILS COMPATIBLES ?

Lorsque nous atteignons la paix intérieure, la présence ou l’absence de personnes, d’événements, d’états, de circonstances ou de situations n’influence plus notre état d’esprit. En somme, nous devenons indépendants des conditions extérieures. Notre bonheur n’est plus conditionné par l’extérieur.

Nous ne recevons plus le bonheur mais nous l’émettons, inconditionnellement. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus aucun désir ou attrait pour le monde extérieur. Cela signifie que les préoccupations envers les choses du corps sont volontaires et non plus obligatoires. On éprouve alors un désir par choix et non pas par nécessité.

N’aies besoin de rien. Désire tout. DUALITE

En ce sens, chercher plus de confort pour soi et les siens n’est pas quelque chose d’inconvenant ou de spirituellement incompatible. Vouloir créer une meilleure vie est une bonne chose. Cela s’engage dans une logique d’évolution. Une seule question se pose alors : qu’est-ce qu’une meilleure vie ?

Si pour vous, une meilleure vie équivaut à posséder une plus grosse maison, une plus grosse voiture, plusieurs grosses voitures, de plus beaux bijoux ou de plus rares tableaux… Alors peut-être devriez-vous repenser la définition que vous vous faites du bonheur, car l’argent n’a jamais fait le bonheur.

Une meilleure vie ne vient aucunement de l’accumulation d’objets. Trop de gens disent savoir cela mais agissent à son encontre. La plupart de leurs actes et décisions sont conditionnés par la possession d’objets. Ceux qui ne s’en soucient pas, les abandonnent facilement. Soyez riche du coeur !

Réagir à l'article