Le présent est la seule réalité à notre portée. Le passé nous a échappé et le futur ne nous appartient pas totalement. Or, nous passons beaucoup de temps à regretter l’un et à appréhender l’autre. Si notre corps est ici, notre esprit lui est ailleurs. Ne pas vivre le moment présent revient à vivre dans l’illusion. Mais être dans “l’ici et maintenant” ne signifie pas se voiler la face devant l’avenir ou agir comme si le passé n’avait pas été.

CHOISIR DE VIVRE L’INSTANT PRÉSENT, ICI ET MAINTENANT

C’est avoir conscience de ce qui se passe en soi et hors de soi, revenir à ses sensations et à ses émotions, savourer la vie et ne pas fuir systématiquement en cas d’obstacle. Vivre dans l’instant présent est l’un des meilleurs moyens de se protéger de la négativité environnante et d’apaiser ses angoisses personnelles.

Cela permet d’être plus présent et plus disponible aux autres. On peut alors se retourner sur des événements douloureux de son passé et cela sans culpabilité, rancoeur ou jugement. On peut également se projeter dans l’avenir de manière sereine et réaliste.

Nous sommes des êtres intelligents mais égocentriques. À ce titre, il est parfois difficile de ne pas se pencher avec insistance sur notre histoire personnelle, ne serait-ce que par désir d’apprendre de nos erreurs. Si cette tendance part d’un bon sentiment, elle ne doit pas nous empêcher de nous épanouir dans le présent.

Pour cela, il faut guérir du passé. Nous n’avons absolument aucun pouvoir sur lui. Ce qui est fait est fait. On ne peut pas revenir en arrière. Malgré la douleur et les épreuves endurées, il faut se détacher avec amour du passé et accueillir innocemment le renouveau. Rien ne dure jamais. C’est une des lois universelles.

Si hier vous avez souffert, demain vous consolerez. DUALITE

Quand nous courons après la réussite ou après un bien matériel et que nous y attachons de l’importance, nous courrons en définitive après notre propre désarroi. Créer un désir, c’est se projeter dans le futur. Et accorder de l’importance au futur, c’est risquer d’être déçu.

La réalisation d’un désir en entraîne toujours la création d’un autre et la peur consciente ou non de ne pas le réaliser. S’affranchir du désir, c’est accepter le monde tel qu’il est, accepter que les moyens prévalent sur la fin et que les expériences sont un don de Dieu.

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas prendre soin du futur et ne rien désirer. Il n’est pas interdit d’y penser ou d’avoir des objectifs. Prenez simplement conscience que le futur sera fait du présent. Pour en prendre soin, il faut donc prendre soin du présent, ici et maintenant.

Réagir à l'article