Le crudivorisme est plus qu’une tendance. C’est la réponse aux problèmes de santé que génère l’alimentation moderne. C’est la seule manière de profiter au maximum des bienfaits des aliments car, quelle que soit la manière de cuisiner, la cuisson altère toujours une partie des nutriments.

DU CRU À UNE CUISSON RAISONNÉE

Lors de la cuisson, les molécules s’entrechoquent, se brisent et s’accrochent entre elles pour former de nouvelles combinaisons. Certaines, surtout celles générées à des températures élevées, deviennent toxiques pour l’organisme. De même, plus la cuisson est longue et à forte température, plus les aliments sont altérés :

  • À partir de 50 degrés : les enzymes et les qualités des acides gras sont détruits.
  • Dès 60 degrés : la vitamine C disparaît.
  • Entre 80 et 90 degrés : les vitamines B et E sont éliminées.
  • À partir de 100 degrés : les vitamines A et B s’oxydent et les sels minéraux et oligo-éléments deviennent inassimilables.

Les modes de cuisson à privilégier :

  • La vapeur douce : le vitaliseur de Marion a également l’avantage de magnétiser les aliments.
  • À l’étouffée : à température basse, elle préserve le potentiel des ingrédients.
  • Le wok : l’idéal est de saisir rapidement (sauter) les aliments crus.

Les types de cuisson à éviter :

  • La casserole à pression : elle cuit rapidement mais monte à des températures très élevées.
  • Les grillades et barbecues : évitez au maximum de “carboniser” la viande.
  • La cuisson à l’eau : dans la mesure du possible, récupérez l’eau de cuisson (légumes, lentilles…).
  • Le micro-ondes : non seulement il dénature profondément les aliments, mais génère également des champs électromagnétiques nocifs, même éteint. S’il y en a un à bannir, c’est lui !

Les écarts sont mieux tolérés par le corps lorsque l’alimentation quotidienne est crue ou peu cuite. Cela assure à l’organisme un apport suffisant en nutriments essentiels. Commencez par intégrer plus de fruits et de crudités à votre alimentation quotidienne et par cuir vos légumes à la vapeur douce par exemple.

Réagir à l'article