L’énergie divine est bien connue dans le monde. Les chinois la nomment “Chi”, les japonais “Ki”, les hindous “Prana” et les polynésiens “Mana”. Nous l’appelons “Esprit”, “Énergie Universelle” ou plus récemment “Bio Énergie”. Voici quelques principes fondamentaux qu’il est important de connaître.

QUELS SONT LES GRANDS PRINCIPES DE L’ÉNERGIE ?

  • Tout est énergie. Chaque personne, animal, objet ou matière possède une fréquence vibratoire qui lui est propre. Cela conditionne son état et sa densité.
  • Chaque chose émet et absorbe continuellement de l’énergie, à chaque instant. Chaque chose influence donc et est également influencée par les autres choses.
  • Tout affecte le niveau vibratoire : les pensées, les mots, les actions, les émotions, les lieux, les gens, les couleurs, les matériaux, les formes…
  • À l’origine, la matière oscille tellement vite qu’elle n’est pas visible par l’oeil humain. C’est le même principe que lorsque vous agitez un objet. Celui-ci donne l’impression de disparaître avec la vitesse.
  • Plus la matière ralentit, plus elle se densifie. Plus une énergie est dense, plus elle est “pesante”. Au contraire, plus une énergie est “légère”, moins elle est physiquement perceptible.
  • L’énergie universelle est neutre. Ce qui différencie une empreinte énergétique d’une autre, c’est l’information qu’elle porte, ce que nous appelons “la charge”.
  • Les charges ont besoin d’un vecteur pour se déplacer. Ce vecteur n’est autre que l’énergie, dont les personnes, objets ou matières sont les supports.
  • Les charges survivent en se nourrissant d’énergies. Si un élément est plus propice à la survie qu’un autre, elles l’investissent. Les gens négatifs peuvent donc littéralement contaminer un espace de vie, les lieux contaminant à leur tour les habitants.
  • En se déplaçant, les énergies chargées laissent derrière elles des trainées de résidus, comme le ferait le pot d’échappement d’une voiture. C’est ce que l’on appelle “les énergies résiduelles”. Ce sont elles qui conditionnent l’atmosphère, l’ambiance d’un lieu.

Réagir à l'article