Quand certaines personnes se sentent encore jeunes à 90 ans, d’autres semblent déjà fatiguées, leur vie à peine commencée. Bien qu’elles paraissent jeunes de l’extérieur, ce sont en fait de vieilles âmes qui ont vécu de nombreuses vies. Cela les rend quelque peu différentes, ce que les proches ont du mal à accepter.

POURQUOI LES VIEILLES ÂMES SONT-ELLES MONTRÉES DU DOIGT ?

  • Il y a souvent des divergences spirituelles au sein d’une même famille.

Dans l’astral, nous sommes répartis selon notre avancement spirituel. Sur le plan vibratoire où nous vivons, toutes les autres âmes sont de même niveau vibratoire que nous. Ainsi, il ne peut y avoir de conflits. Ce serait comme vivre sur Terre uniquement avec les personnes avec lesquelles nous sommes les plus en affinité.

Par contre, lorsque nous nous incarnons sur Terre, nous choisissons notre famille biologique non pas en fonction de l’avancement spirituel de ses membres mais pour acquérir de l’expérience. Ainsi, nous nous retrouvons bien souvent avec des âmes diamétralement opposées, ce qui rend parfois la cohabitation difficile.

Le temps de l’enfance, cela ne pose généralement pas de problème puisqu’une vieille âme ne crée pas encore de différence significative avec les autres. Quand bien même l’enfant est rejeté par ses camarades, il reste aimé de manière inconditionnelle par ses parents. Par contre, à partir d’un certain âge, les choses changent.

Lorsque l’enfant devient un jeune adulte, qu’il s’affirme et prend des directions souvent bien différentes de celles qu’auraient voulues ses parents, il arrive que ceux-ci ne comprennent pas et refusent de lâcher prise. Cette différence leur fait peur. Le fossé se creuse et cela entraine des conflits allant parfois jusqu’à la rupture.

  • Les vieilles âmes peuvent être perçues comme des personnes étranges.

Elles ont souvent des idéaux, un humour, une conception de l’existence, et un regard bien différent sur la vie. Elles font preuve de beaucoup de détachement vis à vis des affaires terrestres, de la société, et se désintéressent des choses matérielles. Elles acceptent généralement mal le système capitaliste dans lequel nous vivons.

Les vieilles âmes ont souvent le sentiment d’être séparées du monde réel et ressentent une nostalgie quasi permanente sans en connaître la raison. De ce fait, leur indifférence passe parfois pour de la nonchalance, alors qu’il s’agit presque toujours de recul. Elles ne pondèrent pas les tracas de la même manière et relativisent aisément.

Elles prennent la vie avec légèreté car elles perçoivent son fonctionnement dans son ensemble, sans se focaliser sur les détails. Elles arrivent à voir les multitudes de possibilités dans tous les aspects de la vie. Ainsi, elles privilégient la liberté et la création, à l’assouvissement et au déclin. En somme : l’être à l’avoir.

  • Elles fonctionnent différemment et se basent beaucoup sur leur intuition.

La plupart des gens ne croient généralement en rien d’autre qu’à ce qu’ils voient car ils ont besoin de voir pour croire. Ainsi, ils réagissent souvent à chaud et prennent leur décision en se basant uniquement sur leur intérêt personnel à court terme. Ignorant les mécanismes de l’univers, leur vie est une suite de réactions inconscientes.

Les vieilles âmes ont profondément conscience de l’impact de leurs pensées, de leurs paroles et de leurs actions sur leur vie. Elles connaissent le pouvoir de la pensée créatrice et choisissent de ce fait avec grande précaution les mots qu’elles emploient. Elles ont foi en l’univers et ont compris qu’il faut d’abord croire pour ensuite voir. Leur vie est une suite d’actions conscientes.

Ainsi, lorsqu’elles sont confrontées à un choix, elles ne réagissent pas à partir de l’égo mais font appel à leur intuition. Cette faculté qui consiste à créer un pont communicant avec le sur-Soi ou des entités supérieures bienveillantes. Elles reçoivent alors des messages et des conseils subtils emplis de sagesse. Souvent, les gens ne comprennent pas cette logique.

  • Ce sont des électrons libres souvent solitaires.

Les vieilles âmes se sentent souvent comme tombées du ciel sur le champ de bataille qu’est la Terre. Elles peuvent se sentir seules et abandonnées un temps, mais lorsqu’elles prennent conscience qu’elles sont entourées et chéries à chaque instant, leur vie prend alors une tournure différente.

L’isolement devient de la solitude. Le fait d’être physiquement seul n’est plus quelque chose qui est subi mais qui au contraire, devient presque soulageant et libérateur. La solitude devient alors nourricière et nécessaire pour se recentrer, réfléchir et se ressourcer lorsque ce monde devient trop étouffant.

Mais cela peut être parfois frustrant et déstabilisant pour l’entourage car les gens supportent généralement mal la solitude et ne comprennent pas que d’autres puissent s’en nourrir. Ils s’imposent leurs présences respectives allant parfois jusqu’à accepter le mal-être. En somme, la peur leur fait préférer être mal accompagnés plutôt que seuls.

Réagir à l'article