Il est question ici des mécanismes opérant à la mort du corps physique d’une personne. Le moment où l’âme quitte le corps, prenant alors conscience de sa structure métaphysique, cela avant de rejoindre son plan d’existence d’origine dans la dimension astrale.

PROCESSUS DE TRANSITION À LA MORT DU CORPS PHYSIQUE

Pour rappel, nous sommes constitués de différents corps subtils. Notre corps physique est relié à notre corps astral et à nos corps supérieurs avec ce que l’on appelle le cordon d’argent. La couche éthérique est la source d’énergie permettant d’alimenter le corps physique en énergie, sans quoi il resterait sans vie. Celui-ci permet les interactions énergétiques entre nos différents corps.

Ce que l’on appelle “la mort” est avant tout le passage d’un état à un autre et non une fatalité. Lorsque le cordon d’argent se rompt, le défunt laisse définitivement son corps physique avec lequel il n’aura plus d’interactions ni de contact. Il se retrouve ainsi dans son corps astral qui lui permettra de rejoindre son plan de vie.

Lors de notre mort physique, notre corps éthérique transfère la conscience ainsi qu’une partie de sa matière vers le corps astral, puis il se dissout. La matière éthérique étant plus dense que la matière astrale, le corps astral du défunt est trop lourd pour “monter au ciel”. De ce fait, il reste une certaine période dans l’entre deux mondes. C’est ce qui nous permet parfois d’apercevoir certains proches dans les jours qui suivent leur décès.

Une fois cette matière dissoute, le corps devient suffisamment léger pour que le défunt puisse rejoindre son plan astral. Hélas, il arrive parfois, pour diverses raisons, que certains défunts ne veuillent quitter la Terre. Ils continuent alors de pomper l’énergie vitale des vivants pour se maintenir dans notre plan, ce qui pose certains problèmes de cohabitation…

Réagir à l'article