Dans un intérêt commun, chacun doit se concentrer sur l’élévation de sa fréquence vibratoire. Cela implique d’être plus conscient de ce que nous mangeons. Il est nécessaire de prendre du recul afin de réaliser que notre nourriture alimente non seulement notre corps physique, mais également notre âme. 

COMMENT LA NOURRITURE INFLUE-T-ELLE SUR NOS CORPS ?

  • L’Aspect Éthique

Nos corps sont influencés non seulement par la nature même des aliments que nous consommons mais également par la manière dont ils sont obtenus. Ainsi, deux aliments à priori identiques peuvent vibrer tout à fait différemment.

La nourriture produite avec amour et attention, en respectant la nature, les saisons et l’eau augmentera considérablement nos niveaux de vibrations. Celle produite uniquement dans le but de faire de l’argent, sans amour mais avec des produits chimiques qui détruisent la Terre, vibrera bien plus bas.

Autre point important : les notions de vie et de mort. Une nourriture vivante nourrira profondément nos corps. Par définition, toute viande est morte. Tous fruits et légumes retirés de l’arbre et arrachés du sol se meurent rapidement. Ce point soulève l’importance du vivant, du frais et du local.

  • Viandes et poissons

Manger des animaux diminue notre vibration. Les techniques d’élevage et d’abattage modernes aggravent grandement cet état de fait. La peur et la souffrance engendrées se retrouvent inéluctablement dans la viande, diminuant encore son taux vibratoire.

Manger de la viande devrait être un acte sacré, pas une chose que l’on fait sans considération ni gratitude. Certaines personnes ont encore besoin de viande pour survivre, dans ce cas la qualité et les quantités doivent être considérées. Choisissez une viande noble, qui a vécu et a été abattue dans la dignité.

Car toutes les viandes ne se valent pas. Les animaux élevés au grand air, dans des conditions heureuses ne fourniront pas la même viande. De manière générale, toutes les viandes, surtout celles issues d’animaux imposants, ne permettront pas d’atteindre les plus hautes fréquences.

  • Produits laitiers, œufs et miel

Les mêmes règles s’appliquent aux produits dérivés. Quand nous utilisons ces produits, nous prenons quelque chose qui ne nous est pas initialement destiné, la notion de partenariat ayant complètement disparue. Encore une fois, la façon de faire et l’intention qu’on y porte nuancent grandement le résultat final.

L’impact énergétique des produits animaux est de par nature moins délétère que la viande parce qu’ils ne coûtent pas la vie. Mais il diminue tout de même nos vibrations. Quand la nourriture est produite ou collectée avec un grand respect de l’animal, elle peut cependant être neutre voire améliorer la vibration.

Cela arrive lorsque l’on ne récolte qu’une infime part du miel brut produit par les abeilles, ou que l’on ne prélève qu’une petite portion du lait cru de l’animal en en laissant suffisamment pour les petits. Cela se produit lorsque les oeufs sont pondus par des poules libres et heureuses.

  • Fruits et légumes

Quand les fruits et légumes sont cultivés en harmonie avec la nature, ils représentent la plus grande source d’énergie que la terre ait à nous donner. Leur consommation intensifie grandement notre vibration. De même, tous les fruits et légumes ne se valent pas. Les modes de culture influencent fortement le produit final.

Ainsi, il doit être portée une attention particulière à la composition du sol, à la qualité de l’eau, à la rotation des cultures et à la saisonnalité des espèces. Un temps suffisant doit être laissé pour que les produits arrivent à maturité et ne soient pas cueillis trop tôt comme c’est souvent le cas de nos jours.

Ensuite, le plus tôt ils vont du sol ou de l’arbre à l’assiette et meilleur c’est. L’idéal serait de manger la pomme tout juste tombée de l’arbre. C’est pourquoi les produits frais de saison cultivés localement sont préférables aux produits importés et hors saison, qui mûrissent bien souvent dans les cales des bateaux.

Réagir à l'article