Les Liens d’attachement

lien-liens-attachement-possessivite-amour-toxique-liberer-couper

Que nous les voyions ou non, que nous le voulions ou non, des liens se tissent continuellement entre nous et le reste du monde. Si nous pouvions voir cette toile invisible qui relie chaque être à un autre, chaque chose à une autre, nous saurions surpris par sa complexité. Tel un réseau gargantuesque à l’échelle planétaire, les liens régissent les informations et échanges inter-relationnels entre chaque création divine. Le réseau qu’ils forment est d’une complexité telle que l’esprit humain ne peut l’appréhender. Et pour cause, quand deux entités, au sens large, entrent en relation, il se crée automatiquement un pont communicant entre eux deux. Ces systèmes d’échanges d’informations peuvent être bénéfiques comme toxiques, pour l’un comme pour l’autre.

Les relations à l’origine de ce phénomène sont de différentes natures : familiale, amicale, sentimentale, sexuelle, professionnelle… Comme je l’ai sous-entendu, les liens ne se créent pas uniquement entre les individus mais entre chaque élément du cosmos (êtres humains, animaux, objets, situations, pensées…). Le fonctionnement de l’univers est comparable à celui d’un ordinateur. On se contente, pour la plupart d’entre nous, de taper sur le clavier et d’actionner des commandes. Mais nous sommes très peu à nous être rappelés ne serait-ce qu’une bride de son fonctionnement. La compréhension de la totalité des processus ne nous étant pas accessibles dans l’incarnation.

LES PREMIERS LIENS D’ATTACHEMENT

Un jeune enfant a besoin, pour connaître une croissance sociale et émotionnelle normale, de développer une relation d’attachement avec au moins une personne, personne qui répond à sa demande d’interaction sociale en prenant soin de lui de façon cohérente et continue. La qualité de l’engagement prime sur la quantité de temps passé. Ainsi, la mère biologique est habituellement la principale figure d’attachement. Mais ce rôle peut tout à fait être tenu par une personne adoptant un comportement « maternel » cohérent et constant sur une période de temps suffisante. L’enfant exprime avant tout un besoin de sécurité.

lien-liens-attachement-possessivite-amour-toxique-liberer-couperCertains jeunes enfants dirigent leur attachement envers plus d’une figure aussitôt qu’ils commencent à distinguer les différentes personnes qui prennent soin de lui. Ces figures d’attachement sont alors hiérarchisées par ordre d’importance. Le but est de maintenir un lien avec une figure d’attachement disponible. La présence d’un type d’attachement est parfois distinct de sa qualité. Ainsi, les jeunes enfants forment des attachements s’il se trouve quelqu’un pour interagir avec eux, même si cette personne est maltraitante. Néanmoins, les enfants négligés et physiquement abusés sont moins susceptibles de développer des attachements sécurisants. Nous voyons donc que nous tissons des liens dès notre naissance et qu’ils sont d’abord une réponse à un besoin de sécurité. Au fil des années, la nature de ces liens évolue et s’adapte aux situations et aux besoins.

LES LIENS D’ATTACHEMENT BÉNÉFIQUES ET TOXIQUES

Dans la plupart des cas, les liens sont utiles, du moins au départ. Ils permettent l’échange rapide et mutuel d’informations pertinentes avec l’autre. C’est pour cette raison qu’au bout d’un certain temps, les mots ne sont plus utiles dans une relation. De la même façon, si l’autre va mal nous pouvons le ressentir, même séparés par de longues distances. Cependant, quand nous mettons fin à une relation ou que celle-ci dysfonctionne, les liens subsistent souvent plus longtemps que nécessaire. De ce fait, bien qu’ils soient créés à l’origine par consentement mutuel si l’on peut dire, lorsque les points de vue de deux êtres évoluent et divergent, les liens peuvent alors devenir toxiques.

Ils peuvent ainsi mener à l’épuisement ou au contrôle. Ils empêchent chaque entité de retrouver son identité originelle et d’évoluer de nouveau, chacun étant encore attiré par la fusion des deux. La majorité du temps, les liens créés ne sont pas suffisamment forts et entretenus pour résister dans le temps. Ils « s’évaporent ». Seuls les liens que nous entretenons régulièrement se renforcent et persistent. Chaque relation étant unique, la force qui nous y lie ne dépend que de nous. Nous pouvons ainsi détenir un lien plus fort avec un ami, un animal ou un objet, qu’avec un frère ou une soeur. D’autre part, nous sommes généralement capables de savoir si un lien est fort et s’il est bénéfique ou non.

DESCRIPTION DU PHÉNOMÈNE D’ATTACHEMENT

Le monde échange constamment de l’énergie. Notre énergie est poussée vers l’extérieur et atteint tout le reste. Tout le reste et tous les autres nous atteignent également. Lorsque deux personnes se rencontrent, chacune émet une onde d’énergie multidirectonnelle dans son environnement proche. Une partie de chaque énergie émise atteint réciproquement l’autre à mi-chemin entre les deux. Elles s’unissent et se combinent alors pour former une nouvelle unité énergétique. Cette unité est continuellement alimentée par les deux extrémités tout comme elle alimente continuellement chaque bord.

Chacun peut alors ressentir les flux d’informations de cette matrice et est attiré par son point de convergence. La relation a déjà lieu à ce stade, à un niveau métaphysique. Si les deux êtres ne s’y opposent pas mentalement, l’envie d’expérimenter physiquement la relation deviendra alors suffisamment forte pour ce faire. À mesure qu’ils se rapprochent, l’énergie qu’ils envoient tous deux vers le point de convergence parcourt une distance plus courte, elle est donc plus intense. Le lien se durcit, se renforce et s’illumine. C’est l’attachement.

POURQUOI ROMPRE SES LIENS D’ATTACHEMENT

Il est important avant tout de ne pas confondre amour et attachement. L’amour est un don désintéressé de soi qui n’aspire qu’à partager des sentiments, sans rechercher à contrôler l’autre ou à le façonner à son image. L’amour véritable est inconditionnel. L’attachement, lui, est basé sur l’extrême opposé de l’amour, soit la peur. Il voue une relation toxique à ceux qui s’en étreignent. L’attachement engendre des émotions telles que la tristesse, la jalousie, la haine, l’anxiété… Toutes ces émotions créent de la souffrance, consciente ou inconsciente.

lien-liens-attachement-possessivite-amour-toxique-liberer-couper-rompreRompre les liens qui nous relient à quelqu’un ne remet pas en cause l’amour que nous lui portons. Au contraire, cela ne fera que renforcer cet amour. Couper ces liens revient simplement à supprimer ce qui ne fonctionne pas ou plus dans nos relations. Cela nous permet de lâcher prise, de nous libérer, de retrouver notre énergie vitale d’antan et de repartir sur de nouvelles bases, plus saines.