Le Sport

sport-sport-pratique-natation-rugby-football-bien-etre-sceance-cardio-musculaire-musculation-fitness-detente-yoga-assouplissements

Le terme « sport » a pour racine le mot de vieux français desport qui signifie « divertissement, plaisir physique ou de l’esprit ». En traversant la Manche, desport se mue en « sport » et oublie la notion générale de plaisir pour se concentrer uniquement sur les activités physiques et mentales. Chaque discipline fait appel à une ou plusieurs compétences sportives particulières. L’équilibre, la force, la motricité, la vitesse, l’endurance, la concentration, la souplesse, le réflexe et la dextérité sont les compétences les plus souvent exigées.

Il est bien connu que le sport est bon pour la santé. Cela dit, tous les sports et toutes les manières de pratiquer ne le sont pas. Comme dans toute discipline, il faut savoir trouver le juste équilibre. Utiliser son corps à l’excès peut à terme, provoquer des blessures, endommager le corps de manière irréversible ou encore, mener à l’addiction. Le but de la pratique sportive est avant tout de prendre du plaisir à entretenir son corps, non de nourrir son image ou son ambition en le détériorant. Cela ne veut pas dire qu’il est exclu d’utiliser le sport comme moyen de soigner son image, bien au contraire !

LES BIENFAITS DU SPORT AUX NIVEAUX PHYSIQUE ET PHYSIOLOGIQUE

La pratique d’un sport fait travailler le système cardio-respiratoire et différents muscles. Elle diminue le risque de développer de nombreuses maladies (pathologies cardiovasculaires, diabète, cancers) et augmente la durée de vie. L’activité sportive incite également à avoir une alimentation saine et permet de brûler des calories de façon à prévenir les risques d’obésité. Être en surpoids revient à porter un sac chargé de briques sur le dos. Cela fatigue, force sur le squelette, brime le coeur, les poumons et les muscles. L’excès de poids oblige d’autre part l’organisme à brûler plus de calories pour maintenir un fonctionnement de base identique.

Le sport permet d’autre part de découvrir son corps et ses limites, qu’il est bon de respecter. Il facilite également le développement de certaines compétences ou méthodologies de travail qui peuvent s’avérer utiles dans d’autres domaines. A côté de cela, il permet également affiner la silhouette et de raffermir voire de muscler le corps. D’une façon générale, il répond donc au besoin de plaire et de se plaire. En améliorant l’apparence physique, il augmente la confiance et l’estime de soi.

LES BIENFAITS DU SPORT AUX NIVEAUX PSYCHOLOGIQUE ET SOCIAL

alimentation-conditions-elevage-culture-terre-deforestation-abattage-consommation-societe-betail-thon-chaine-alimentaire-fast-foodLe sport réduit considérablement l’anxiété et le stress accumulé dans la journée. Il favorise également l’élimination des toxines stockées dans le corps, notamment par la transpiration. D’autre part, il peut jouer un rôle clé dans le traitement de certaines dépendances, comme celle au tabac par exemple. En effet, le fumeur recherche la sécrétion de dopamine, qui crée un sentiment d’apaisement. Cette sécrétion augmente par la consommation de nicotine. L’activité physique a, comme la nicotine, un effet sur la dopamine.

La pratique du sport développe d’autre part, les capacités cognitives comme la concentration et la prise de décision, et joue également sur le moral et la motivation. Par ailleurs, plusieurs études ont montré qu’une activité physique régulière, diminue les symptômes des personnes dépressives. Pour beaucoup de patients, ce serait même le traitement le plus efficace et le plus sain. En effet, par la sécrétion de la sérotonine et de la noradrénaline, le sport fournit de l’énergie et un objectif à atteindre. Par la sécrétion d’endorphines, il améliore l’humeur, aide à réguler l’appétit et le sommeil. Il favorise également les rencontres en créant des liens sociaux.

LES BIENFAITS DU SPORT AU NIVEAU ÉNERGÉTIQUE

L’exercice permet de reconnecter l’esprit et le corps, d’être dans l’instant présent. En effet, le sport demande de s’arrêter et de poser un regard nouveau sur soi. En autre, il crée l’apaisement mental en chassant les pensées négatives et parasites, permettant ainsi de retrouver un paysage mental vierge, propice à la réception et à la création.

D’autre part, il permet la remise en circulation des énergies stagnantes et l’élimination des énergies « déchets ». Notre structure énergétique est composée de centres d’énergies qui s’entremêlent à travers un vaste réseau de communication. Vous pouvez voir cela comme un système de tuyauterie complexe qui, s’il n’est pas décrassé régulièrement, perd de son débit. Le sport permet alors de remettre du mouvement dans certaines parties obstruées et de redynamiser le flux.

LE SPORT EN PRATIQUE

L’endurance, la musculation et l’assouplissement sont les trois grandes familles d’exercices. Les exercices d’endurance sont parmi les plus importants pour la santé et le bien-être. Ils favorisent le développement du système cardio-respiratoire et donc l’oxygénation du sang. La musculation de force est indispensable pour créer de la masse musculaire et ainsi soutenir le squelette. Il faut cependant savoir doser l’effort afin d’éviter tout risque de blessures ou de surentraînements. Les exercices d’assouplissement comme le yoga ou la gym douce permettent quant à eux d’étirer en douceur les muscles et les articulations. S’étirer régulièrement favorise la relaxation et la circulation sanguine et énergétique.

alimentation-conditions-elevage-culture-terre-deforestation-abattage-consommation-societe-betail-thon-chaine-alimentaire-fast-foodLes conseils de cette rubrique n’engagent que moi. Je préconise au moins 3 séances de sport par semaine (1 de chaque famille), d’une durée minimale de 30 minutes chacune. Évitez dans la mesure du possible de reproduire systématiquement les mêmes entrainements. D’une part, vous stagnerez. D’une autre, vous vous lasserez rapidement. J’encourage par ailleurs à privilégier des activités où le corps n’est pas maltraité. La natation est un excellent compromis. Ne sous-estimez pas non plus l’importance du facteur plaisir. Si vous n’aimez pas le sport que vous faites, ou si l’intensité de travail vous est imposée et ne vous correspond pas, vous ne tiendrez pas sur la distance. Choisissez d’abord un sport par affinité dont vous gérez vous-même l’intensité de l’effort.

RISQUES ET PRÉVENTION

L’activité sportive intensive peut être source de blessures graves qui peuvent contraindre à s’arrêter et éventuellement laisser des séquelles. La pratique d’un sport doit être adaptée à l’âge et à l’état de fatigue. Cependant, plus que l’activité elle-même, c’est la spécialisation qui augmente le risque de blessures. Ne pas diversifier son activité implique forcément un risque de blessure plus grand.

La meilleure prévention contre les accidents consiste donc à pratiquer un sport dans les règles qui s’y appliquent : apprentissage des gestes techniques, des règles de bonne pratique et de sécurité, entraînement régulier, échauffement préalable aux exercices violents, port des protections recommandées, alimentation adaptée avant, pendant et après l’effort, récupération entre les séances d’entraînement et entre les compétitions, respect des interdictions liées aux conditions météorologiques, pratique en groupe… Refuser de poursuivre un effort qui semble trop difficile à supporter est un geste de sauvegarde de sa santé, non de la faiblesse.