Le Lâcher prise

lacher-prise

La plus grande difficulté dans le domaine de la spiritualité réside sans nul doute dans la capacité à lâcher prise, car c’est de ce concept que tout découle. Nous sommes tellement formatés par la société depuis toujours pour devenir non pas ceux qu’on aimerait être mais ceux qu’elle voudrait qu’on soit, qu’on en oublie parfois qu’autre chose puisse exister.

Nos parents sont les premiers éléments de ce rouage. Leur influence est forte et la peur de les décevoir est grande. Je ne leur jette pas la pierre, ils ont eux-mêmes été formatés par leurs propres parents. On va donc chercher inconsciemment à reproduire le modèle familial, à plaire à nos parents et à obtenir leur bénédiction. C’est une bêtise !

Définition

Le principe du lâcher prise n’est pas simple à cerner à première vue. Pour mieux le comprendre, le plus simple est encore de l’opposer à son contraire, le contrôle. A des degrés différents, nous aimons tous avoir le contrôle. Que ce soit sur notre travail, notre vie personnelle, nos émotions ou encore sur les autres. Avoir le contrôle nous rassure.

Lorsqu’on réalise que ce contrôle n’est qu’une illusion et qu’on peut seulement agir sur la façon dont on perçoit les évènements, nous sommes dans le lâcher prise. On s’obstine parfois à vouloir faire d’une certaine manière parce que l’on a tout simplement toujours fait comme ça. Lorsque l’on prend conscience de la stérilité de la situation et qu’on se donne la possibilité de voir les choses autrement, on se rend compte que tout est plus léger.

Dans tous les événements qui nous arrivent, il est important de faire la différence entre ce que nous pouvons contrôler, ce que nous pouvons influencer et ce que nous ne pouvons ni contrôler, ni influencer.

Prendre conscience

La première chose à faire et qui représente 90% du travail est d’abord de se rendre compte qu’on doit lâcher prise. Si on ne réalise pas qu’on est dans le contrôle, on ne voit pas l’intérêt d’agir. C’est vrai, à quoi bon chercher une solution si l’on a pas conscience qu’il y a un problème.

lacher-prise-conscience-singeUne petite histoire illustre assez bien ce principe. On raconte que dans la forêt équatoriale, des chasseurs arrivent à attraper des singes vivants sans les blesser. Après avoir évidé une courge, ils la remplissent de nourriture et la fixent solidement à un arbre. Le singe, attiré par l’odeur, s’approche et insère ses doigts dans l’ouverture. Une fois le poing fermé et rempli de nourriture, il ne peut plus retirer sa main qui est maintenant trop grosse pour passer par l’orifice. Pendant qu’il s’acharne à s’extraire, le chasseur a tout le temps de s’approcher et de l’attraper.

Vous pensez sans doute que l’animal n’aurait qu’à lâcher la nourriture pour s’enfuir. Certes, mais pour ce faire encore faudrait-il qu’il se rende compte que c’est cela qui le retient prisonnier. En réalité, ce qui empêche le singe de lâcher prise, c’est son incapacité à faire le deuil. Il est persuadé qu’en ouvrant la main, il perdra sa nourriture et n’en retrouvera plus. Mais il s’accroche à une chimère car il ignore que ce n’est pas la nourriture le problème, c’est seulement sa stratégie qui est inefficace et qui menace même sa liberté.

Accepter

Sans en avoir conscience, nous sommes pour la plupart comme ce petit singe. Nous répétons inlassablement des comportements stériles, qui vont contre toute logique, récoltant à chaque fois la même déception. Cela est comparable à une mouche qui tente inlassablement de passer à travers une vitre, pensant retrouver sa liberté. Bien qu’inefficace, elle pourra répéter cette stratégie pendant des heures jusqu’à épuisement voire même la mort.

Une fois que l’on a pris conscience du surréalisme de la situation, il faut l’accepter. Et c’est plus facile à dire qu’à faire ! Nous nous mentons à nous-mêmes continuellement pour ne pas voir la réalité en face. Combien de gens, une fois confrontés à leurs travers, ai-je entendu répéter avec conviction : « Oui mais je sais déjà tout ça. » A les entendre ils savent déjà tout !

La difficulté avec les ignorants, ce n’est pas qu’ils ne savent rien, c’est qu’ils croient tout savoir ! DUALITE

Il est primordial d’être honnête avec soi. Plus vous continuerez à vous mentir, plus votre vie ne sera qu’une gigantesque mascarade. Je n’insinue pas qu’il faut être dur avec soi, non il faut être juste.

Lâcher prise

lacher-priseN’êtes-vous jamais lasses ou fatigués de vous battre contre les événements de la vie, tout cela pour atteindre des objectifs insensés que vous vous êtes vous-mêmes imposés ? Attention, lâcher prise n’implique pas de renoncer à nos buts et à nos objectifs. Il permet simplement une approche différente qui n’est plus de lutter contre le courant mais de se laisser porter.

Prenons un exemple simple qui permettra de mieux comprendre. Il vous est sans doute déjà arrivé d’avoir un nom sur le bout de la langue et de vous acharner pendant de longues minutes pour le retrouver, en vain. On dirait que plus vous faites des efforts, moins vous vous en souvenez. Puis, vous passez à autre chose, vous lâchez prise sur votre recherche. Soudain, le nom recherché arrive de lui-même et sans aucun effort. Comparez cela aux sables mouvants : plus vous tentez de vous en sortir et plus vous vous enfoncez.

Penser de façon obsessionnelle à un problème est la plupart du temps inefficace. On appelle cela de la résistance. Au contraire, s’en détacher provisoirement peut permettre à notre cerveau de faire émerger certaines solutions et surtout de laisser la place à l’originalité et à la créativité.

Les deuils à réaliser

Accepter le passé avec amour

On ne peut pas changer le passé donc autant l’accepter. Ressasser inlassablement les épreuves vécues empêche de profiter du moment présent. Refuser de tourner la page ne réussit qu’à miner le moral et celui des autres. On adore se placer en victime et s’apitoyer sur son sort. Il est rassurant de se prouver qu’on a des excuses pour être médiocre. C’est une grossière erreur qui ne fait pas avancer les choses. Changez cela !

Faire le deuil d’une croyance ou d’une règle

Il faut que tout soit parfait. Je dois tout faire moi-même. Personne ne fait cela. On s’impose souvent des limites en se référant à des règles de conduite ou de bienveillance sociétales. Votre liberté s’arrête là où commence celle des autres. Ne cherchez pas plus loin. Sortez-vous de ces schémas de pensées et émancipez-vous !

Ne rien attendre des autres

Beaucoup ne font les choses qu’en fonction des autres, dans l’attente de leur plaire ou pour ne pas être seuls. D’autres aimeraient toujours que tout le monde autour d’eux soient biens et que tout soit parfait. On peut très bien s’occuper de soi tout en voulant le bonheur de tous et sans négliger personne. Arrêtez de penser aux autres et faites les choses pour vous !

lacher-prise

Ne pas juger les autres

N’essayez plus de façonner les autres à votre image ou de les contrôler. Plus on cherche à contrôler, plus cela est signe d’insécurité et moins on lâche prise. Nous sommes tous différents et là pour une raison unique. Soyez tolérants et aimants, peu importe les décisions que chacun prend. L’amour que vous portez à vos proches ne doit pas être conditionné par le chemin qu’ils prennent.

Arrêter de vouloir souffrir

Les gens sont persuadés qu’ils doivent souffrir pour exister et être valorisés par notre société. Je ne sais pas d’où vient cette idée absurde. Seule l’épuration du karma est source de souffrance. Oubliez ces idées préconçues ! Si vous apprenez les leçons et que vous êtes attentifs aux signes, il n’y a aucune raison que l’univers vous fasse souffrir. Il ne veut que votre bonheur.

Des moyens de lâcher prise

  • Ayez confiance ! Vous êtes soutenus en tous points par l’univers. Si vous travaillez dans son sens, il ne vous abandonnera jamais. Voyez cela comme une relation d’employeur à employé. Si vous êtes un bon élément, il n’y a aucun raison pour qu’on vous licencie ! Lâcher prise est un acte de confiance.
  • Soyez conscient de la perte d’énergie et de bien-être que représentent le perfectionnisme et l’acharnement.
  • Concentrez-vous sur les solutions et non pas sur les problèmes. Posez-vous la question : est-ce que cela fait vraiment avancer les choses de se lamenter sur son sort ? Vous avez perdu votre emploi ? Soit, vous en retrouverez un meilleur.
  • Pardonnez à vos détracteurs ! Se venger est l’acte d’un faible, pardonner est courageux. Perdre du temps et de l’énergie à ressasser les blessures du passé ne vous aidera pas à agir dans le présent. De ce fait, ne laissez pas des événements passés prendre le contrôle de vos émotions et vous « pourrir » le présent.
  • Vivez l’instant présent. Cela nous fait automatiquement couper court aux pensées parasites, qu’elles concernent le passé, l’avenir, les problèmes, les faux buts et les mauvais moyens. Ici et maintenant libère, permet de décrocher et d’être sensible aux alternatives. Trouvez un moyen qui vous permette d’être dans l’instant présent.

Conclusion

Lâcher prise implique d’abord de prendre conscience de notre situation et d’une manière aussi sincère et objective que possible, de l’accepter. Il est nécessaire ensuite de travailler sur chacune de nos blessures et de nos travers.

Vivez le moment présent, cessez de contrôler votre vie et acceptez celles des autres ! Vous vivrez bien plus aisément. Prenez votre vie en main dès maintenant !