Le Karma

Deux notions définissent nos possibilités :

  • Le Karma : concept de l’Inde selon lequel chaque vie est déterminée par les actions des vies précédentes.
  • Le Libre arbitre : correspond au fait d’être libre. Etat de quelqu’un qui n’est pas soumis à un maître.

Le Karma

Action – réaction

C’est la loi universelle de cause à effet. Elle correspond au fait que l’on récolte ce que l’on sème et que tout ce qui a été semé, de bien comme de mal, devra être récolté un jour.

Nos agissements (pensées, paroles, actions) ont donc un impact sur nos vies futures. On ne peut pas y échapper. Plusieurs incarnations peuvent très bien avoir lieu, sans que nous ne réglions nos problèmes pour autant . Mais le karma est comme une marque au fer rouge, qui ne peut s’effacer qu’avec une forte contribution de notre part.

Quand l’oiseau est vivant, il mange des fourmis. Quand l’oiseau est mort, les fourmis le mangent. Le temps et les circonstances peuvent changer à tout instant. Ne juge pas et ne blesse personne. Tu peux être puissant aujourd’hui mais souviens-toi qu’il y en a de plus puissants que toi. Avec un seul arbre, on peut fabriquer un million d’allumettes mais une seule allumette peut brûler un million d’arbre. Alors sois bon et fais le bien. LE KARMA

Nous devrons donc rencontrer, voire même partager la vie d’êtres que nous avons blessés dans des vies antérieures. Nous sommes libre de choisir quand et comment nous réglerons tout ou partie de ces karmas. Nos blocages et souffrances disparaîtront dès lors que l’expérience sera assimilée. Arrivés à un certain niveau, des âmes choisissent de payer l’ensemble de leurs dettes dans la même vie.

Polarité karmique

Il existe certes un karma négatif, qui est la conséquence d’actes négatifs passés, mais il existe également un karma positif, lié à des actes positifs. Une règle générale veut que, plus les actes répréhensibles sont graves, plus le retour de bâton sera fort et se produira tardivement.

Pour illustrer ce propos

Il m’arrive encore parfois d’avoir des pensées négatives. C’est la plupart du temps très fugace, involontaire et de l’ordre de la critique qui me paraît « justifiable ». Et pourtant ! Je suis immédiatement repris par l’univers, qui me met, comme à un enfant, une petite tape sur l’épaule. Cela se traduit, la plupart du temps, par le fait que je me cogne dans les quelques secondes qui suivent ma pensée. La douleur n’est pas immense mais suffisante pour me faire prendre conscience du mal que je viens d’envoyer. A contrario, la magie noire, comme celle qui nous a été envoyée sur ma famille et moi pendant 30 ans, se paye cher, très cher. Cela, rarement dans les années qui suivent..

A noter que, plus nous nous élevons et avançons vers la lumière, plus nous épurons notre karma. Les passages difficiles tendent alors à se réduire.

Le karma à maturité

C’ est la conséquence d’actes négatifs répétés qui n’ont été, ni compris ni intégrés. C’est le cas lorsque q’une personne, malgré les signes et avertissements, a fait le mal pendant plusieurs incarnations. Ce karma, flexible au départ, devient inévitable à force de ne pas être épuré.

bombe-nucléaire-karmaParfois, nous avons l’impression que certaines choses sont injustes et incompréhensibles. C’est vrai, à quoi bon payer une dette d’une personne que nous ne sommes plus et dont on ne se souvient même pas l’existence ? L’univers se souvient de nous en tant qu’âme et non en tant qu’Homme. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de ne pas juger les autres. On ne connait pas le pourquoi des épreuves que les personnes subissent. Si nous voulons avancer sur le chemin de lumière, restons humbles et compatissants.

Certaines âmes choisissent parfois délibérément des épreuves difficiles. En effet, les stratégies étant propres à chacun, il y en a qui préfère en prendre un peu plus « sur les épaules », dans le but de progresser plus rapidement. En se chargeant ainsi, certaines personnes « rattrapent » des incarnations précédentes où elles avaient stagné ou mal agit. Le risque est, qu’une fois incarné, il arrive parfois que ces âmes n’aient pas la force d’affronter les épreuves choisies. C’est le suicide. Il arrive aussi que certaines personnes se « chargent plus lourdement » pour alléger certains membres plus faibles de leur famille spirituelle.

Cela dit, l’univers n’oublie jamais une dette. Si le karma est à maturité, tous les thérapeutes du monde n’y pourront rien. C’est pour cette raison que je ne suis pas toujours autorisé à nettoyer certaines personnes.

Le Karma qui n’est pas à maturité

Lorsque le karma n’est pas à maturité, nous avons la possibilité de l’éviter si l’on retrouve la mémoire à temps. Cette compréhension peut être acquise à la suite d’une prise de conscience par exemple.

Rappelez-vous bien que, toute action tournée vers les autres, peut contrebalancer l’événement qui aurait dû se produire. Cela peut nous permettre de l’éviter ou bien d’obtenir quelque chose qui nous était auparavant refusé .

Le Libre arbitre

Ni obligations ni interdits

Dans le monde de Dieu, il n’y a ni « bien » ni « mal », ni choses « à faire » ou « à ne pas faire ». Cela reviendrait à nous enlever complètement l’occasion de faire ce qu’il nous plaît et d’en éprouver les résultats, la chance de nous créer de nouveau, à l’image et à la ressemblance de qui nous sommes vraiment. Dire qu’une chose (une pensée, une parole, une action) est « mauvaise » reviendrait ni plus ni moins à dire de ne pas la faire. Dire de ne pas la faire, ce serait l’interdire. L’interdire ce serait restreindre et restreindre ce serait refuser la réalité de qui nous sommes vraiment, de même que l’occasion pour nous de créer et de faire l’expérience de cette vérité.

Le libre arbitre c’est la liberté de faire ce que nous désirons, et cela, même si ça ne paraît pas louable à première vue. Si nous n’avions pas cette possibilité, nous ne serions pas vraiment libres.

libre-arbitre-routes-choixNous sommes avant tout des êtres qui, s’ils le désirent, choisissent de faire le bien ou le mal, bien qu’il n’y est pas vraiment ni de bien ni de mal, seulement des expériences. Nous pouvons ainsi aller au bout de notre liberté. Certains disent que, si Dieu existait, il empêcherait que telle ou telle guerre se réalise. Mais si Dieu agissait ainsi, nous ne serions pas libres.

Le destin n’existe pas

Le monde n’est pas ballotté par le hasard ou le destin. Mais une âme ne choisit pas à l’avance le genre de vie dont elle fera l’expérience. Non, car cela irait à l’encontre du but de la rencontre. Le but, c’est la création de notre expérience et ainsi, la création de du Soi dans le merveilleux instant présent. Par conséquent, on ne choisit pas à l’avance la vie dont on fera l’expérience.

Cependant, on peut choisir les personnes, les endroits et les évènements (les conditions et les situations, les défis et les obstacles, les occasions et les options) avec lesquels nous créerons notre expérience. On peut choisir les couleurs de notre palette, les outils de notre coffre, les machines de notre atelier. Ce que nous créons avec tout cela, c’est notre affaire. C’est vraiment ça, la vie.

Malheureusement, on réalise quelque fois cette liberté aux dépens des autres ou de nous-mêmes. Nous nous créons ainsi parfois du karma. Il arrive également que l’on perturbe ou contrecarre les plans divins et que l’on modifie notre chemin de vie en prenant de « mauvaises décisions ». Si une personne décide de ne pas entendre, de ne pas se souvenir ou de renier l’existence de Dieu et donc de Soi, la « logistique » spirituelle doit alors se remettre en place pour que l’être puisse se réaliser.

Un conseil : écoutez votre guide !