Dieu a créé ce jeu de façon à ce qu’il soit le plus réaliste possible. De cette façon, nous avons la possibilité de faire tout ce que nous voulons. Des actes que certains définiraient comme étant bons, comme d’autres que l’on qualifierait d’abominables. Bien que cette liberté n’ait pas de limites, n’oublions pas qu’il y a d’une part la justice sur le plan physique et d’une autre, les lois universelles, dont celle du karma.

QU-EST-CE QUE LE “KARMA” ?

C’est la loi universelle de cause à effet. Elle correspond au fait que l’on récolte ce que l’on sème et que tout ce qui a été semé, de bien comme de mal, sera récolté tôt ou tard. Ainsi, nos agissements (pensées, paroles, actions) ont un impact sur nos vies actuelles et futures.

Si la justice sur Terre est écrite, interprétée et rendue par des Hommes sur d’autres Hommes. Celle du plan métaphysique est “automatisée”. Elle n’est ni faillible, ni sujette à interprétation. On ne peut pas y échapper. Elle est basée simplement sur le fait que nous recevons ce que nous émettons.

Chacun s’inflige donc son propre jugement et sa propre sentence. Plusieurs incarnations peuvent très bien passer, sans que nous ne réglions pour autant nos dettes. Mais le karma est comme une marque au fer rouge, qui ne peut s’effacer qu’avec une forte contribution de notre part.

Quand l’oiseau est vivant, il mange des fourmis. Quand l’oiseau est mort, les fourmis le mangent. Le temps et les circonstances peuvent changer à tout instant. Ne juge pas et ne blesse personne. Tu peux être puissant aujourd’hui mais souviens-toi qu’il y en a de plus puissants que toi. Avec un seul arbre, on peut fabriquer un million d’allumettes mais une seule allumette peut brûler un million d’arbre. Alors sois bon et fais le bien. LE KARMA

Nous sommes libres de choisir quand et comment nous réglerons tout ou partie de ces karmas. Nos blocages et souffrances disparaîtront dès lors que l’expérience sera assimilée. Tout comme il existe un karma “négatif”, qui est la conséquence d’actes “négatifs” passés, il existe également un karma “positif”, lié à des actes “positifs”.

Le retour est proportionnel à la force envoyée. Ainsi, plus les actions sont importantes, en “bien” comme en “mal”, plus le retour est fort et se veut tardif. Plus nous avançons vers la lumière, plus nous épurons notre karma. Les passages difficiles tendent alors à se réduire.

Réagir à l'article