Actuellement, on entend énormément parler de maladie coeliaque, d’intolérance au gluten, d’allergie ou encore de maladie auto-immune. Mais que se cache-t-il réellement derrière ces termes ? Qu’est-ce que le gluten et sommes-nous tous concernés par ce phénomène ? Y a-t-il une réelle problématique ou sommes-nous seulement face à un effet de mode ? Découvrons tout cela dans la suite de cet article !

QU’EST-CE QUE LE GLUTEN ET POSE-T-IL RÉELLEMENT UN PROBLÈME ?

Le terme « gluten » vient du latin glutinum qui signifie lien ou colle. Il désigne une structure en réseau qui se forme lors de l’hydratation et le pétrissage de la farine. Ce complexe est composé majoritairement de deux protéines : les gliadines, qui appartiennent à la famille des prolamines, et les gluténines, qui appartiennent à la famille des glutélines. Bien qu’on les associe généralement au blé, on retrouve ces 2 types de protéines constitutives du gluten dans le grain d’autres céréales comme : le seigle, l‘orge, le triticale, le kamut, l’épautre et le malt. Mais en quoi le gluten représente-il une menace pour certains ? Quelle est l’origine du problème ?

En réalité, ce n’est pas tellement le gluten le problème. Ce sont les OGM ! Les Organismes Génétiquement Modifiés. Le blé que l’on consomme de nos jours n’est plus celui des débuts de l’agriculture d’il y a 10 ou 15 000 ans. Il a subi de nombreuses manipulations génétiques (gluten multiplié par 5 !) afin d’augmenter sa résistivité et donc son rendement. Aucun autre aliment n’a subi autant de modifications que le blé et cela en si peu de temps. Les blés originels comptaient 14 chromosomes alors que les blés actuels en comptent… 42 ! Chez l’homme l’ajout d’un seul chromosome a des effets comme la trisomie 21 par exemple. Imaginez ce qui peut se passer en multipliant un patrimoine génétique par 3 !!

LES DIFFÉRENTES FORMES D’INTOLÉRANCE AU GLUTEN

L’intolérance au gluten provient donc d’aliments biologiquement modifiés que l’organisme ne reconnaît absolument plus et considère alors comme des intrus potentiellement nuisibles. Je distingue personnellement trois stades d’intolérance au gluten, à savoir : la maladie coeliaque ou intolérance au gluten, l’allergie au gluten et la Sensibilité au Gluten Non Coeliaque (SGNC).

  1. La maladie coeliaque est une maladie auto-immune provoquée par l’ingestion de gluten qui entraîne une réaction immunitaire anormale dans l’intestin grêle. Cette réaction crée une inflammation qui endommage les villosités de la paroi intestinale. Si l’inflammation persiste, l’intestin devient incapable d’absorber certains nutriments, vitamines et minéraux. Il peut s’ensuivre une malnutrition malgré une alimentation équilibrée. D’autres symptômes peuvent se manifester : fatigue, dépression, douleurs aux articulations…
  2. L’allergie au blé diffère de la maladie coeliaque dans le sens où elle ne fait pas intervenir les mêmes mécanismes de défense. Dans ce cas, les réactions immunitaires peuvent intervenir très rapidement après un simple contact avec la peau ou l’inhalation de particules (eczéma, œdèmes de Quincke, éternuements…). Cette rapidité n’est pas aussi franche chez les malades cœliaques chez qui la réaction au gluten se fait au niveau de l’intestion grêle, donc après ingestion.
  3. La sensibilité au gluten non coeliaque est caractérisée par des symptômes similaires à la maladie coeliaque mais sans destruction villositaire. Ces personnes suivent un régime sans gluten non strict. Les traces sont autorisées car le seuil de tolérance est plus élevé. Il n’y a pas de conséquences au long terme si le malade ne suit pas son régime, cependant les douleurs sont vives et se font ressentir à court terme. Au contraire, un malade coeliaque qui ne suit pas son régime strict est exposé à l’apparition de cancers, diabètes, thyroides et autres maladies auto-immunes.

POURQUOI TROUVE-T-ON DU GLUTEN DANS DES PRODUITS À PRIORI SANS RISQUE ?

ble-gluten-intolerance-coeliaque-auto-immune-maladieNous avons cité plus haut les céréales concernées par la présence de gluten. Pourtant, même en écartant ces produits, nous sommes toujours potentiellement exposés à celui-ci. Pourquoi ? D’abord, d’une part parce que de nombreux produits, la majorité industriels, utilisent le gluten comme liant ou comme ingrédient dans leurs recettes. De ce fait, on trouve du gluten un peu partout, même dans des produits naturellement sans gluten.

Deuxième raison à cela, les contaminations croisées. Beaucoup de produits, bien que naturellement exempts de gluten, sont traités dans les mêmes usines que ceux qui en contiennent. Par conséquent, la contamination est assez prévisible. Pas de panique cependant puisqu’il existe de plus en plus de produits commercialisés et validés par le logo épi de blé barré de l’Afdiag. Vous êtes donc sûrs que dans ces paquets, vous ne trouverez pas de gluten. Par ailleurs, le gluten n’est pas essentiel à notre survie. Vous pouvez donc l’écarter de votre régime sans préavis.

SOMMES-NOUS TOUS CONCERNÉS PAR LE PHÉNOMÈNE GLUTEN ?

Bien qu’il y ait des personnes qui actuellement ne ressentent ou pensent ne ressentir aucun effet du gluten, il va sans dire que TOUT LE MONDE EST PLUS OU MOINS INTOLÉRANT AU GLUTEN À DES NIVEAUX DIFFÉRENTS. Notre organisme n’est pas conçu pour traiter des produits génétiquement modifiés. C’est contre-nature. Notre système immunitaire, ne reconnaissant pas ces substances, va tout simplement les disperser dans l’organisme et ainsi créer des déchets toxiques. Cela surcharge notre système et pompe notre énergie vitale.

L’élévation du niveau vibratoire de la planète n’y est pas pour rien dans cette recrudescence soudaine d’intolérants. Les gens deviennent de plus en plus sensibles. Et si certains y sont carrément intolérants aujourd’hui quand d’autres ne sont que légèrement ballonés, il ne fait aucun doute qu’à court terme, nous y serons tous « allergiques » ! Même les personnes qui ne présentent à première vue aucune intolérance avouent avoir ressenti un allégement et un mieux-être lors d’un régime sans gluten. Préparez-vous mes amis, l’avenir est au sans-gluten !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis sur les réseaux sociaux. Bien des personnes souffrent d’intolérance au gluten sans le savoir. C’est une piste de guérison à étudier sérieusement ! 

Réagir à l'article