Précédemment, je vous présentais Bruno Gröning, le guérisseur miraculeux de l’après guerre. Selon lui, l’Homme est comparable à une batterie qui se charge et se décharge. Ainsi, pour fonctionner correctement, l’Homme doit continuellement capter de nouvelles énergies. Les conséquences d’un déficit sont la fatigue, la nervosité, l’angoisse et en fin de compte, la maladie. Découvrez comment capter l’énergie de guérison !

COMMENT L’HOMME PEUT-IL CAPTER L’ÉNERGIE DE GUÉRISON ?

Bruno Gröning insistait sur l’importance d’avoir foi en Dieu, ce qui était selon lui un paramètre tout aussi important que la volonté de guérir. Il soulignait d’autre part le fait qu’il n’existe aucune maladie incurable et qu’il est important de se détacher de la maladie car elle ne fait pas partie de l’homme.

Selon lui, elle provient uniquement du désordre dans les sentiments, dans les pensées et les actes. Au contraire, l’ordre intérieur permettrait d’éloigner la maladie et de retrouver la santé, la joie et la paix. D’après lui, l’Homme est continuellement entouré d’ondes curatives qu’il lui suffit de capter pour guérir.

Dieu est l’émetteur et l’homme est le récepteur de la force curative. BRUNO GRÖNING

En adoptant une tenue corporelle et spirituelle adéquate, chaque individu est en mesure de capter cette énergie. Pour ce faire, la personne doit se mettre en mode “réception” :

  • Tenez-vous assis, les mains posées sur les genoux, paumes vers le haut. Ne croisez ni les bras ni les jambes pour ne pas entraver la circulation du flux.
  • Ne pensez ni au mal ni à la maladie. Ouvrez simplement votre coeur en vous concentrant sur des pensées positives d’amour et de paix.
  • Émettez l’intention de recevoir l’énergie de guérison.

L’énergie divine agit alors comme un courant guérisseur, localisant lui-même les endroits du corps atteints par le désordre et la maladie. Cette dernière n’étant pas naturelle, elle disparaît progressivement. Dans certains cas, cela peut aussi se produire spontanément.

Ce phénomène peut déclencher un processus de régulation. Cette phase, pouvant provoquer des douleurs régulatrices, peut durer des semaines, des mois voire des années. Différents facteurs influencent la guérison : la gravité des maux, leur ancienneté, la foi du malade et de celle des proches…

Réagir à l'article