Actuellement, on entend beaucoup parler de maladie coeliaque, d’intolérance au gluten ou encore de maladie auto-immune. Mais sommes-nous tous concernés par le phénomène gluten ? Y a-t-il une réelle problématique ou sommes-nous seulement face à un effet de mode ? 

QU’EST-CE QUE LE GLUTEN ET EN QUOI POSE-T-IL UN PROBLÈME ?

Le terme “gluten” signifie lien ou colle. Il désigne une protéine qui donne cette élasticité caractéristique à la pâte. Bien qu’on associe généralement le gluten au blé, on le retrouve également dans le seigle, l‘orge, le triticale, le kamut, l’épautre et le malt.

En réalité, ce n’est pas tellement le gluten le problème. Ce sont les OGM ! Les Organismes Génétiquement Modifiés. Le blé que l’on consomme de nos jours n’a plus rien à voir avec celui d’il y a 10 ou 15 000 ans. Il a subi d’innombrables manipulations génétiques (gluten multiplié par 5 !) dans le but d’augmenter son rendement et de lui conférer certaines propriétés (élasticité…).

Aucun autre aliment n’a subi autant de modifications que le blé et cela en si peu de temps. Les blés originels comptaient 14 chromosomes quand les blés actuels en comptent… 42 ! Chez l’homme, l’ajout d’un seul chromosome a des effets comme la trisomie 21. Imaginez ce qui peut se passer en multipliant un patrimoine génétique par 3…

SOMMES-NOUS TOUS CONCERNÉS PAR L’INTOLÉRANCE AU GLUTEN ?

Bien qu’il y ait des personnes qui actuellement ne ressentent ou pensent ne ressentir aucun effet du gluten, il va sans dire que TOUT LE MONDE EST PLUS OU MOINS INTOLÉRANT AU GLUTEN À DES NIVEAUX DIFFÉRENTS. Notre organisme n’est pas conçu pour traiter des produits génétiquement modifiés. C’est contre-nature.

Notre système immunitaire ne reconnaissant pas ces substances, il les disperse dans l’organisme créant ainsi des déchets toxiques. Cela surcharge notre système et pompe notre énergie vitale. Le gluten étant une sorte de colle, celle-ci finit par tapisser les parois de nos intestins, empêchant ainsi l’absorption de nutriments essentiels et favorisant les carences alimentaires et le surpoids, cela malgré un régime équilibré.

L’élévation du niveau vibratoire de la planète n’y est pas pour rien dans cette recrudescence soudaine d’intolérants. Les gens deviennent de plus en plus sensibles. Si certains y sont intolérants aujourd’hui quand d’autres n’en sont que légèrement ballonnés, il ne fait aucun doute qu’un jour proche, nous y serons tous “allergiques” !

Réagir à l'article