La géobiologie étudie l’influence de la Terre sur les organismes vivants. Encore méconnue du grand public, elle est souvent boudée par les scientifiques et reléguée au second plan par les puissantes institutions. Pourtant, son efficacité a été maintes fois prouvée scientifiquement. La vérité, c’est qu’elle bouleverse l’ordre établi. Et l’ordre n’aime pas être bousculé…

À QUAND REMONTE LA DÉCOUVERTE DE LA GÉOBIOLOGIE ?

L’efficacité de la géobiologie est encore souvent remise en cause par les scientifiques, qui la classent comme pseudo-science. Ils soutiennent que ses méthodes d’investigation ne suivent pas une démarche scientifique et que les résultats obtenus ne peuvent être scientifiquement confirmés.

Pourtant, la connaissance des énergies telluriques est vieille comme le monde. L’étude de l’implantation des mégalithes et de nombreux temples comme les pyramides, prouve que depuis des millénaires, l’homme a su édifier certains monuments en tenant compte des forces invisibles de la Terre.

Plus communément, on peut constater que dans le bâti ancien, de nombreux logis et fermes ont été construits selon le cheminement des eaux souterraines. L’utilisation de la baguette de sourcier ne se résumait donc pas à la simple recherche de points d’eau.

Celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considérera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment à la constitution des êtres vivants. HIPPOCRATE 430 av. J-C

Le célèbre Grec appuyait notamment la théorie selon laquelle quatre facteurs influencent la santé des individus : leur constitution, l’air, l’eau et l’état du sous-sol. On réalise donc que la découverte de la géobiologie ne date pas d’hier et qu’elle n’est absolument pas une tendance “New Age”.

Cette discipline est basée, tout comme la radiesthésie, sur l’amplification du signal reçu par le corps. Il peut donc arriver que les plans réalisés par deux géobiologues ne soient pas superposables s’ils ne respectent pas les prérequis de tous arts divinatoires.

Réagir à l'article