“Il ne faut pas manger de fruits pendant ou en fin de repas”. C’est ce qu’on lit et entend un peu partout, justifications physiologiques à l’appui. Si vous n’êtes pas encore frugivore, découvrez pourquoi la plupart des arguments avancés en faveur de cette hypothèse ne sont pas réellement fondés.

LES ARGUMENTS AVANCÉS CONTRE LES FRUITS PENDANT LES REPAS

1 . Comme les fruits se digèrent plus vite que le reste, si nous les mangeons après le repas, ils stagnent dans l’estomac et fermentent. En réalité, pour qu’il y ait fermentation, il faut des bactéries. L’estomac étant un milieu riche en acide chlorhydrique, il n’y a presque aucune bactérie, donc pas de fermentation.

2. Comme les fruits contiennent du sucre, s’ils fermentent, alors le sucre se transforme en alcool, pouvant favoriser l’apparition de cirrhose du foie. Une partie des glucides est fermentée par les bactéries pour produire de l’alcool mais c’est infime. Si des cirrhoses apparaissent chez des personnes qui ne consomment pas d’alcool, ce n’est pas du fait de la fermentation des fruits pris après le repas, mais plutôt d’un excès de glucides dans le régime alimentaire, qui conduit à une infiltration du foie par les graisses.

3. Manger un fruit en guise de dessert augmente l’acidité de l’estomac et cause des maux de ventre. Il est donc conseillé de manger les fruits uniquement en dehors des repas. Le pH de l’estomac est très acide entre les repas et s’élève légèrement pendant. En fait, toute ingestion de nourriture, y compris un fruit, diminue transitoirement l’acidité de l’estomac.

Les fruits suffisent à apporter toute l’énergie glucidique nécessaire au corps. Toutefois, si vous consommez encore des céréales, ne vous privez pas nécessairement de fruits aux repas parce que vous avez lu que cela fermente, vous rend alcoolique ou augmente l’acidité gastrique. Ce n’est pas le cas.

Réagir à l'article