Si l’envoûtement a été popularisé notamment par les vaudous africains, les livres ou encore les reportages télé, l’auto-envoûtement est quant à lui bien moins connu du grand public et pourtant bien plus répandu ! Découvrez quelle différence il existe entre ces deux types d’envoûtement.

AUTO-ENVOÛTEMENT : QUAND L’ESPRIT NOUS JOUE DES TOURS

L’envoûtement est un acte de magie visant à faire du mal à une personne, changer son comportement ou la manipuler. Généralement, ce type de pratique nécessite un support comme une photo, une poupée, des mèches de cheveux…. On parle souvent du mauvais oeil ou du mauvais sort.

L’auto-envoûtement, lui, est un phénomène mental par lequel une personne se persuade d’être envoûtée et produit par elle-même des effets néfastes sur ses corps énergétiques. C’est la forme la plus courante d’affliction, très loin devant les réelles attaques qui restent très rares, de l’ordre de 1 pour 100 !

La plupart des gens sous-estime la puissance de l’esprit. Plus vous focalisez votre esprit sur une chose, plus vous créez des formes-pensées en rapport avec celle-ci. Ces forme-pensées s’agglutinent ensuite autour de votre structure énergétique et finissent peu à peu par prendre le dessus sur votre mental.

Une personne souhaitant du mal à une autre, pour peu que cette dernière soit influençable ou crédule, n’aura bien souvent qu’à lui laisser croire à un éventuel acte de magie pour que celle-ci s’en persuade et provoque elle-même des effets physiques ou des conséquences négatives dans sa vie quotidienne.

Mais l’auto-envoûtement peut également naître de certitudes ou de facteurs environnementaux bien réels. Par exemple, si vous êtes à la recherche d’un emploi et que vous êtes persuadé que vous n’en trouverez pas. Vous augmentez considérablement le risque de ne pas en trouver ! C’est une forme d’auto-envoûtement.

À l’inverse, si vous pensez de manière positive, vous inversez la tendance et vous augmentez alors de manière significative vos chances d’en trouver un. Notre vie reflète notre manière de penser. Nous sommes ce que nous pensons. Pensez différemment et vous vivrez différemment !

Réagir à l'article