Les lois de l’Univers établissent les règles du jeu dans lequel nous évoluons. Elles s’appliquent partout et tout le temps. Il est donc préférable d’en avoir connaissance pour mieux appréhender l’expérience terrestre et ses limites. Ces lois sont nombreuses mais 7 d’entre elles sont fondamentales.

1. PRINCIPE DE MENTALISME

Son message est simple : l’Univers est mental. Cela signifie que tout ce qui existe a d’abord été pensé et que la pensée l’a ensuite créé. En découle que tout ce que nous vivons actuellement a d’abord été pensé. Le mental est à l’origine de tout ce qu’a été, de tout ce qui est et de tout ce qui sera. Prendre la mesure de cette première loi incite à être plus attentif aux pensées qui nous traversent puisque notre réalité en dépend directement.

2. PRINCIPE D’ATTRACTION

Ce principe implique l’idée que nous attirons à nous ce que nous projetons aux autres. Nous rencontrons donc des personnes et vivons des situations qui sont le reflet de notre être à un instant “t”. Tout ce que nous pensons, disons et faisons nous affecte nous et notre entourage. Notre environnement devient alors une projection de nos actions, paroles et pensées. Notre vie vibre à notre effigie. Changez votre façon de voir les choses et de nouvelles portes s’ouvriront à vous.

3. PRINCIPE DE VIBRATION

Le mouvement se manifeste partout. Rien n’est à l’état de repos. Les résultats de la physique quantique corroborent cette loi en disant que tout est énergie. L’énergie existe sous forme de particules (matière) ou d’ondes (fréquence). Une onde étant une vibration, tout est vibration. Dans l’Univers, tout est alors de même nature et en interdépendance. Cela nous ouvre sur la perspective de pouvoir muter. Puisque nous sommes vibration, il nous suffit, pour passer d’un état à un autre, de changer de fréquence.

4. PRINCIPE DE POLARITE

Le principe de polarité implique l’idée que tout a deux pôles, deux extrêmes. Tout paradoxe peut ainsi être concilié, car ce qui semble être opposé n’est en fait qu’une autre partie d’une même échelle. Le chaud et le froid n’existent que l’un par rapport à l’autre. Le froid peut brûler, tout comme le chaud. Les extrêmes se touchent et se confondent. L’Univers est fait de façon qu’on ne peut connaître une chose que grâce à son contraire.

5. PRINCIPE DE RYTHME

La Terre tourne sur elle-même et autour du soleil à un rythme bien précis. Les marées des océans sont un temps hautes et un temps basses. Des rythmes établissent les saisons, le développement des êtres vivants. Cette notion induit que tout est cyclique et que rien n’est permanent. Tout vit, meurt puis recommence. Ce principe est étroitement lié à celui de polarité. Il se manifeste entre les deux pôles.

6. PRINCIPE DE CAUSE À EFFET

Également appelée loi du Karma, cette loi universelle précise que rien ne se produit par hasard ou par accident. Toute action est accompagnée d’une réaction ou d’une conséquence. Si j’ai des pensées de réussite, parle comme si j’avais déjà réussi et fait des actions de réussite, le résultat sera inéluctablement le succès.

On récole ce que l’on sème. Qui sème le vent récolte la tempête. LA BIBLE

Il existe une causalité pour tout effet produit et un effet pour toute cause. Tout arrive conformément aux lois et non de manière fortuite. Le hasard et la chance n’existent donc pas. Ils ne sont que le nom donné à la loi méconnue. Ce qui vous arrive aujourd’hui est la conséquence de ce que vous avez fait hier.

7. PRINCIPE DE GENRE

La dernière des lois se manifeste dans tous les plans de l’existence et représente différents aspects dans les différents plans. Cela a une signification plus large et plus générale que “le sexe”, qui est simplement une manifestation du genre dans le plan physique. Les deux genres, masculin et féminin, coexistent en chacun de nous, comme dans le principe du yin et du yang.

Le principe masculin est assimilé à la logique et à la virilité quand le principe féminin est associé à l’intuition et à la sensibilité. Un équilibre doit être trouvé entre les deux car, sans le féminin, le masculin agirait sans retenue, sans ordre ou sans raison. Cela n’engendrerait que le chaos. D’un autre côté, le féminin seul se répèterait sans cesse et n’arriverait à rien. Cela s’achèverait dans la stagnation.

Réagir à l'article