Il est toxique et pourtant il est partout ! Cosmétiques, médicaments, vaccins, eau, ustensiles de cuisine, emballages (canettes, conserves, opercules, barquettes, papier d’aluminium) et bien sûr dans la nourriture sous forme d’additifs (E173, E520…). Mais comment y échapper ? Voici quelques astuces !

STOP À LA CONTAMINATION À L’ALUMINIUM !

L’aluminium est un contaminant chronique. On y est exposé à de faibles doses mais pendant de longues années. Il faut parfois attendre plus de 40 ans pour en voir les effets ! D’une manière générale, il augmente l‘intensité et la durée de l’inflammation ainsi que la sensibilité à la douleur.

Il participe ainsi aux risques de certains cancers, notamment celui du sein à cause des déodorants et anti-transpirants et de la sclérose en plaques. Il favorise les maladies du tube digestif (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, colopathies…) et les maladies du cerveau (Alzheimer, autisme…).

Aujourd’hui, l’aluminium provient en majorité de l’alimentation, mais l’eau du robinet, les médicaments ou encore les cosmétiques représentent d’autres sources de contamination possibles. En effet, bien que l’ingestion par voie orale reste la voie d’exposition la plus répandue, il en existe 3 autres :

  1. La voie cutanée : cosmétiques… La peau est perméable aux toxines
  2. La voie respiratoire : aérosols… C’est la voie la plus dangereuse car les poumons ne peuvent pas filtrer, comme le fait le foie quand on ingère un aliment. L’aluminium passe directement dans le sang.
  3. La voie intradermique et intramusculaire : vaccins, médicaments…

Heureusement, il existe des moyens de réduire considérablement les risques d’exposition :

  • Bien lire les étiquettes. Bannir les produits industriels riches en additifs : E520-521-522-523, E541…
  • Ne pas cuire ou stocker la nourriture dans des feuilles et barquettes en aluminium.
  • Éviter les boites de conserves, canettes et emballages Tetra Pak.
  • Privilégier des ustensiles de cuisine sans aluminium.
  • Ne pas prendre de médicaments contenant de l’aluminium (anti-acides, pansements digestifs…).
  • Éviter dans la mesure du possible les vaccins, surtout les non “obligatoires”.
  • Ne plus utiliser de déodorants et anti-transpirants à base d’aluminium.
  • D’une manière générale, réduire l’utilisation de cosmétiques.
  • Pratiquer une activité physique régulière. La transpiration participe à l’élimination des toxines.
  • Filtrer l’eau de consommation par osmose inverse.

Réagir à l'article