L’agriculture a été la première révolution alimentaire, plongeant l’Homme dans l’ère du néolithique. Nous sommes ainsi passés du statut de chasseur-cueilleur à celui de cultivateur-éleveur. Mais si l’apparition des céréales a facilité notre quotidien, elle a également eu de lourdes répercussions sur notre santé !

CONSÉQUENCES DE L’INTRODUCTION DES CÉRÉALES DANS L’ALIMENTATION

Les céréales ont apporté la sécurité alimentaire. Elles se conservent plus longtemps et sont plus rassasiantes que les produits frais et périssables. Elles ont donc rapidement trouvé une place prépondérante dans l’alimentation post-paléo. Néanmoins, leur introduction brusque a eu deux conséquences majeures :

  1. Le surpoids : devenus sédentaires, non seulement nous avions accès à une nourriture plus calorique, mais nous fournissions moins d’énergie pour la produire. Les céréales étant très riches en glucides, elles ont introduit l’excès de sucre dans l’alimentation et son stockage sous forme de graisses.
  2. La maladie : avant les céréales, les Hommes étaient en moyenne plus grands et plus musclés. Ils étaient dotés d’une force et d’une rapidité comparables aux plus grands athlètes modernes. Leurs dents étaient saines et blanches. Ils ne connaissaient ni le surpoids ni la maladie, physique ou psychologique.

Les céréales représentent notamment des risques de :

  • Maladies auto-immunes : les protéines des céréales sont appelées “lectines”. La WGA notamment, la lectine du blé, n’est pas digérée correctement par l’appareil digestif et passe dans le sang sous sa forme macromoléculaire. Notre corps réagit à cet intrusion par la sécrétion d’anticorps spécifiques. Les WGA ayant des récepteurs communs avec d’autre protéines de nos cellules, elles sont susceptibles d’engendrer des maladies auto-immunes. Le gluten, contenu dans le blé, entraîne la maladie coeliaque.
  • Inflammation du corps : les lectines étant pro-inflammatoires, elles endommagent la paroi interne du tube digestif et participent à l’acidification générale du corps.
  • Carences alimentaires : les céréales contiennent des anti-nutriments comme l’acide phytique, qui inhibe l’absorption de certains minéraux.
  • Indigestion : elles contiennent également des inhibiteurs de protéase, qui empêchent ces enzymes de “casser” les protéines en acides aminés. Cela accentue l’indigestion des lectines.

Les céréales ne sont pas destinées à l’Homme mais aux granivores comme les oiseaux, qui possèdent un système digestif adapté, leur permettant de les consommer crues. Les graines subissent une transformation chimique dans le jabot, puis elles sont broyées dans le gésier.

Si la consommation à court terme de céréales ne rend pas malade, leur consommation régulière entraîne potentiellement une cascade de dysfonctionnements. Retirer de son alimentation l’ensemble des nourritures néolithiques (céréales, légumineuses et lait animal) permet de retrouver force et vitalité.

Réagir à l'article