Constipé ? Problèmes d’hémorroïdes ? Bien que la position la plus répandue pour faire ses besoins soit la position assise, il semblerait que ce ne soit pas la meilleure pour autant. De la même façon que nous devons manger, boire et dormir, nous devons éliminer nos déchets. Malgré qu’on ne soit pas toujours au point sur certaines choses, on pensait au moins faire caca correctement… Raté ! 

EN QUOI LA POSITION DE DÉFÉCATION OCCIDENTALE EST-ELLE INADAPTÉE  ?

Au temps où les toilettes domestiques n’existaient pas encore, l’Homme n’avait d’autre choix que de s’accroupir pour déféquer. Cela semble logique quand on y pense et pourtant de nos jours, nous nous verrions difficilement aller à la selle autrement qu’en nous asseyant sur un siège… Tiède de préférence !

Toutefois, cette position serait loin d’être la meilleure pour notre santé, comme le précise Guilia Enders, gastro-entérologue et microbiologiste réputée. Une question d’anatomie. Une fois la digestion achevée, les déchets alimentaires sont stockés sous forme de fèces à la fin du côlon. Or, la jonction entre la fin du côlon et le rectum forme un coude.

En position debout, ce coude forme un angle de 90° qui, avec l’aide des sphincters, empêche les fèces de progresser vers l’anus. En position assise, ce même angle augmente, laissant ainsi suffisamment d’espace aux fèces pour passer. Néanmoins, la voie n’est pas totalement “ouverte”. C’est uniquement en position accroupie que le coude disparait totalement pour libérer le passage et faciliter l’expulsion.

Autre point, les petits gabarits ont tendance à voir la cuvette des toilettes exercer une pression supplémentaire sur le dessous de leurs cuisses, ce qui bloque la circulation sanguine et accentue encore la pression exercée sur le rectum.

D’après Guilia Enders, faire ses besoins en position accroupie réduirait considérablement la pression exercée sur les intestins et faciliterait ainsi l’acte. Un bénéfice qui réduirait les risques de souffrir de troubles intestinaux comme la constipation ou les hémorroïdes.

Lors d’une interview accordée au Guardian, la spécialiste déclare d’ailleurs à ce sujet : “Les 1,2 milliard de personnes à travers le monde qui s’accroupissent n’ont quasiment pas de diverticulose (petites hernies sur la paroi du côlon) et moins de problèmes d’hémorroïdes. Nous en Occident, à l’inverse, nous pressons les tissus de nos intestins jusqu’à ce que tout sorte”, ce qui peut, à la longue, entrainer de nombreuses complications.

Découvrez comment remédier à cette problématique et retrouver une position adaptée !

Réagir à l'article