Nous sommes tous des êtres divins dotés d’un potentiel extraordinaire. Toutefois, nous n’évoluons pas à tous à la même vitesse. Bruno Gröning faisait partie de ces êtres exceptionnels incarnés sur Terre pour plaider une grande cause. Il était de ceux qui accomplissent des miracles, des actions encore trop grandes pour que l’égo humain puisse l’accepter. Découvrez qui était Bruno Gröning et quel message tentait-il de faire passer !

NAISSANCE D’UN GUÉRISSEUR HORS DU COMMUN

Bruno Gröning est né le 30 mai 1906 à Danzig-Oliva en Pologne. Il est le quatrième d’une famille modeste de sept enfants. Dès son plus jeune âge, il ne comprenait pas la raison de sa venue sur Terre parmi une humanité si difficile et implorait Dieu d’en être retiré sur-le-champ. Dieu lui fit alors ressentir qu’il avait pour mission sur Terre d’aider les hommes à retrouver la foi pour guérir.

Il y a beaucoup de choses qui ne s’expliquent pas, mais il n’y a rien qui ne puisse arriver. BRUNO GRÖNING

Durant la Seconde Guerre mondiale, il refusa de tuer en combattant pour la Wehrmacht. Lors d’une bataille avec les Russes, il fut capturé et fait prisonnier. C’est lors de sa captivité qu’il réalisa ses premières guérisons miraculeuses sur des blessés graves et commença à se faire une réputation de “faiseur de miracles”.

Dans les années qui suivirent la guerre, il réalisa des milliers de guérisons par sa seule présence sur des personnes souffrant de troubles graves ou atteintes de maladies déclarées incurables. Une importante communauté se créa alors rapidement autour de lui suite à ces guérisons, lui apportant une notoriété d’ordre mondial.

UN HOMME CONTROVERSÉ PAR UNE SOCIÉTÉ AGNOSTIQUE

Bruno Gröning ne chercha jamais à être connu et n’accepta jamais d’argent pour son travail de guérisseur. Cependant, les journaux, le public et les autorités s’intéressèrent à lui de très près, les uns pour rechercher ses guérisons, les autres pour les combattre. Dès 1949, ses guérisons miraculeuses faisaient la une des journaux et cela ne plaisait pas à tout le monde.

Bien que ces guérisons aient été constatées scientifiquement, certaines autorités médicales et politiques lui causèrent d’importants ennuis avec la justice. Des procédures furent d’ailleurs intentées à son encontre pour “pratique illégale de la médecine”, alors qu’il ne faisait à cette époque que prononcer des discours pour le retour à la foi en Dieu.

L’argent est puissance, la santé est toute puissance. BRUNO GRÖNING

En 1958, alors qu’il avait le soutien de certains membres éminents de la profession et avait passé avec succès tous les examens de “Heilpraktiker” afin que ses activités soient enfin reconnues officiellement et acceptées par les institutions, l’État choisit de lui refuser ce statut.

La justice le condamna par ailleurs à une peine de prison avec sursis et à une amende pour non-respect de la “loi sur les praticiens paramédicaux”. Après avoir déclaré qu’il mourrait de ne pouvoir exercer, Bruno Gröning mourut à Paris en janvier 1959 de graves brûlures internes, officiellement déclarées à l’époque comme “un cancer de l’estomac”.

LE COMMENCEMENT D’UNE FIN : L’APRÈS-GRÖNING

Après la mort de Gröning, ses proches cherchèrent à prolonger son œuvre dans les nombreuses communautés existantes. Plusieurs de ses collaborateurs et notamment Grete Haüsler, fondèrent ainsi en 1979 le “Cercle des amis de Bruno Gröning”. Cette association transmet l’aide et la guérison spirituelle selon son enseignement et continue également à diffuser les récits de guérison et les photographies de Gröning.

L’association compte à ce jour des dizaines de milliers de membres répartis dans plusieurs milliers de petites communautés. Ces communautés se réunissent régulièrement pour approfondir ensemble la pratique de l’enseignement Gröning et capter l’énergie de la guérison… Découvrez comment ils font !

Réagir à l'article