Une part des gens pense que nous avons tous la même chance au départ. Si certains ne réussissent pas, c’est donc qu’ils ont fait de mauvais choix ou qu’ils ne font pas preuve d’assez de combativité. Il ne semble pas alors moralement indigne de ne pas les aider. Qu’en est-il concrètement ?

TOUT LE MONDE PEUT RÉUSSIR, PEU IMPORTE LE POINT DE DÉPART

Certaines personnes naissent dans le désavantage. C’est un fait. Cependant, au niveau métaphysique, c’est-à-dire au niveau de l’âme, personne n’est désavantagé. En effet, chaque âme crée pour elle les situations et les rencontres qui lui permettent de réaliser l’expérience de ce qu’elle désire accomplir.

Nous créons tous notre réalité. Quoi qu’il advienne, il n’y a rien que nous vivions sur cette Terre que nous n’ayons choisi de vivre. Nous choisissons la date et le lieu de notre naissance, ainsi que notre famille biologique. Nous choisissons même quand et comment nous quitterons cette Terre !

Si en tant qu’âme, vous avez le profond désir d’expérimenter la pauvreté, vous déciderez peut-être d’incorporer une famille du tiers monde luttant quotidiennement pour sa survie. Une fois incarné, cette vie vous paraîtra injuste, pourtant, votre âme expérimentera précisément ce qu’elle cherchait à expérimenter.

Mais vous n’êtes pas forcé de l’expérimenter toute votre vie ! Aucun destin n’est scellé, rien n’est définitif. Réussir pour certains sera plus difficile que pour d’autres, mais en toute sincérité, quelle version est-ce que vous préférez ? Celle où vous réussissez sans embûche, ou celle où, malgré l’adversité, vous triomphez ?

Ainsi, ce qui peut paraître terrible et déroutant du point vue conscient de l’Homme, est grandiose du point de vue superconscient de l’âme. Il convient donc d’apprécier chaque situation et de voir la perfection divine en chaque chose. Si c’est un entraînement au départ, c’est un automatisme ensuite.

Nous voyons donc que certaines personnes affrontent vraiment des désavantages au niveau physique mais qui sont en réalité d’excellentes conditions du point de vue métaphysique. Il ne faut donc pas toujours blâmer ou empatir les maux de ce monde. L’âme a parfois ses raisons que la raison ignore.

Réagir à l'article