Aron Lee Ralston est un ingénieur et alpiniste américain qui est devenu célèbre en mai 2003 quand, coincé au fond d’un canyon reculé pendant six jours et cinq nuits lors d’une randonnée dans les gorges de l’Utah, il décide de se couper lui-même l’avant-bras dans le but de survivre.

QU’EST-CE QUE LE COURAGE, SELON ARON RALSTON

En avril 2003, Aaron décide de partir en excursion dans les canyons de l’Utah sans prévenir personne. Pour tenter de descendre dans un tunnel étroit, il s’appuie sur un rocher coincé entre les deux parois. Malheureusement, le rocher ne supporte pas son poids et se déloge.

Aron dégringole dans le canyon suivi par l’énorme rocher qui écrase sa main droite contre la paroi et le condamne à rester prisonnier. Il a sur lui moins d’un litre d’eau et seulement deux barres de céréales. Dans son sac se trouvent également son matériel d’escalade, une caméra et un canif émoussé.

Pendant six jours et cinq nuits, il essaye en vain toutes les options possibles pour se libérer :

  • Mettre en place un système de poulies pour soulever le rocher
  • Rogner le rocher dans le but de le déloger
  • Appeler au secours
  • Amputer le membre pris au piège

Après plusieurs tentatives, il se rend compte que sa lame émoussée ne lui permettra jamais de couper les os de son avant-bras. Pour survivre, Aron est forcé de boire sa propre urine, conservée dans sa poche à eau. Malgré tout, la déshydratation, l’hypothermie et l’infection le menacent et l’affaiblissent.

Au bout de deux jours, il commence à souffrir d’hallucinations. Au bout du quatrième, persuadé qu’il ne s’en sortira pas, il grave ses derniers mots au couteau sur la paroi du canyon et, avec sa caméra, enregistre un message d’adieu destiné à sa famille et à ses proches.

Le cinquième jour, il a une vision d’un petit garçon d’environ trois ans. Persuadé qu’il s’agit là de son futur fils, cela raisonne en lui comme le signe qu’il survivra. Il a alors une idée : à défaut de pouvoir trancher les os de son avant-bras, il est en mesure de les casser puis de découper la chair autour de la fracture.

Animé d’un nouvel espoir, il procède aussitôt à l’amputation et, au bout d’une heure et cinq minutes, parvient à se libérer du rocher, sa main restant coincée. Mais Aron n’est pas encore au bout de ses peines, il doit en effet sortir du canyon et rejoindre la civilisation afin de trouver de l’aide.

Après 5 heures de marche en plein soleil, à bout de force, il finit par rencontrer une famille de touristes qui lui fournit de l’eau et un peu de nourriture. Quelques dizaines de minutes plus tard, un hélicoptère les repère et emmène Aron à l’hôpital, alors qu’il était sur le point de succomber à son hémorragie.

Depuis son accident, Aron Ralston est retourné une dizaine de fois sur les lieux et a effectué de nombreuses apparitions dans les médias. En 2003, il est nommé homme de l’année par GQ et reçoit la même année la première Shining Star of Perseverance attribuée par le WillReturn Council of Assurant Employee Benefits.

Depuis août 2009, Aron Ralston est marié à Jessica Trusty, rencontrée en 2008, et a un fils, Leo, né en février 2010. Il raconte son accident dans son autobiographie “Plus fort qu’un roc”, adaptée au cinéma par Danny Boyle en 2010 dans “127 heures”. Le film est nommé six fois aux Oscars 2011.

Réagir à l'article