L’industrie pharmaceutique est aujourd’hui le secteur d’activité le plus rentable, devant l’automobile, le luxe ou l’armement. De nos jours, c’est plus de 1000 milliards de chiffre d’affaires annuel mondial. La France est l’un de ses plus gros clients. Pourtant, il y a bien des raisons d’arrêter d’enrichir l’industrie des médicaments !

POURQUOI DEVRIEZ-VOUS ARRÊTER D’ACHETER DES MÉDICAMENTS ?

  1. La majorité des médicaments actuellement sur le marché est inefficace : de nombreuses études sérieuses réalisées par des médecins renommés ont prouvé qu’environ 80% des médicaments, notamment ceux sans ordonnance, sont tout bonnement sans effet sur l’organisme, voire dangereux pour la santé. D’autre part, ceux qui sont efficaces, voire même très efficaces, sont le plus souvent prescrits à des patients qui n’ont aucun besoin.
  2. La plupart des maladies sont inventées de toutes pièces : l’industrie pharmaceutique utilise l’expertise de certains médecins pour associer des symptômes à de nouvelles maladies. On appelle cela “le façonnage de maladie”. En effet, il est plus rentable de vendre un médicament spécifique à une maladie. Il y a par exemple le cas de l’ostéoporose, considérée comme une maladie alors que c’est une détérioration naturelle du squelette due au vieillissement. On peut également citer le cholestérol ou encore le trouble TDHA. Un rapport de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) estime que les laboratoires dépensent en moyenne 25000€ par an et par médecin pour les influencer. Ainsi, lorsque votre médecin traitant vous prescrit un médicament plutôt qu’un autre, ce n’est pas un hasard.
  3. Les industries pharmaceutiques cherchent avant tout à faire du profit : le but d’une entreprise est de prospérer. Les laboratoires préfèrent donc élargir le nombre de malades pour vendre plus de médicaments plutôt que de réellement les soigner. La maladie est un business. Au fil des années, plusieurs seuils de diagnostics ont été manipulés pour faire plus de profit. Les “seuils de diagnostic” ce sont les valeurs de référence qui déterminent si l’on est malade ou pas. Les taux limites sont régulièrement abaissés pour augmenter le nombre de personnes susceptibles de les dépasser. L’augmentation d’un seuil de seulement quelques “mg/L” représente une augmentation de plusieurs dizaines de millions de “malades” !
  4. Les laboratoires s’enrichissent en spéculant sur leurs brevets et en vendant leurs molécules à des prix exorbitants : selon le pays de distribution et les systèmes de santé en place, le prix d’un médicament peut exploser. Une même molécule peut ainsi être vendue 7€ au Bangladesh et 500€ en France. Les bénéfices gigantesques générés par ces industries leur donnent du pouvoir politique et donc les capacités de s’expandre.
  5. La France est l’une des principales victimes de l’industrie du médicament : 70% des dépenses françaises vont enrichir des industries américaines, anglaises et suisses. Ces marchés sont facilités par les autorités sanitaires et politiques car les intérêts financiers sont énormes. Les pouvoirs publics n’osent pas ouvrir une nouvelle voie de régulation des marchés car la pression des lobbys pharmaceutiques empêchent le gouvernement français et ceux des pays de l’OCDE de recourir à ce type de dispositif.

Réagir à l'article