On est souvent tentés de répondre à la violence par la violence, oeil pour oeil, dent pour dent. Mais est-ce vraiment la bonne solution ? Dans la vie, si vous êtes confronté à une situation à laquelle vous ne savez pas comment réagir, posez-vous les deux questions suivantes.

2 QUESTIONS À SE POSER AVANT DE PRENDRE UNE DÉCISION

Premièrement, à ma place, qu’est-ce que ferait l’Amour ? Dit autrement, comment le meilleur de moi-même, le niveau le plus élevé de mon être, réagirait à cet instant, dans cette situation ? Si vous ne trouvez pas la réponse ou que celle-ci ne vous semble pas envisageable, posez-vous alors la seconde.

Si tout le monde agissait comme j’entends le faire, cela fonctionnerait-il ? “Il a tué mon frère alors je tue le sien” dit le premier homme, “Oui mais ce frère que tu as tué était mon ami, je te prends donc un des tiens” répond un deuxième, “Sauf que cet ami était mon père, tu mérites que je te prive du tien” dit un troisième…

La victoire obtenue par la violence équivaut à une défaite, car elle est momentanée. MAHATMA GANDHI

Inutile d’aller très loin dans cette logique pour se rendre compte qu’elle ne tient pas la route. Parfois, ne rien dire ou ne rien faire demande bien plus de force et de courage que de céder à ses instincts primaires. L’Homme fort n’est alors pas toujours celui que l’on croit, et le sacrifice, pas toujours là où on le pense.

Il est communément admis dans notre société que le pardon est l’acte des faibles, et la vengeance, celui des braves. Pourtant je vous le dis, la vengeance est l’acte des faibles et le pardon, celui des courageux. Si la vengeance soulage le corps, le pardon, lui, soulage l’esprit. Il est salutaire et salvateur.

Il n’y a rien de louable, de respectable ni même de courageux dans le fait de faire subir aux autres ce qu’ils nous ont fait subir. Est-ce courageux de répéter une bêtise ? Posez-vous les bonnes questions. La vraie force et le réel courage se trouvent dans la sagesse et le pardon.

Entrainez-vous à réagir à chaud comme vous le feriez à froid. Et pardonnez. Car il n’y a ni gentils ni méchants, seulement une troupe d’excellents comédiens dans un décor à taille universelle. Maintenant que vous savez comment l’Univers fonctionne, ferez-vous les mêmes choix ? Verrez-vous les mêmes choses ?

Lorsqu’un homme éméché vous agressera dans la rue, y verrez-vous un acte honteux ou un appel à l’aide ? Lorsque vous perdrez une chose précieuse à vos yeux, y verrez-vous une tragédie ou une merveilleuse occasion ? Tout est question de perception, de point de vue. À vous de voir ce que vous souhaitez y voir.

Réagir à l'article