On peut sortir de notre corps à différents degrés de conscience. Ainsi, la conscience est plus ou moins partagée entre le corps physique et le corps astral. Deux techniques sont ici proposées : une pour expérimenter la sortie “partielle” et une autre pour expérimenter la sortie dite “totale”.

MÉTHODE POUR LA SORTIE HORS DU CORPS “PARTIELLE”

Avec cette technique, il n’est pas indispensable d’être allongé car la conscience n’est pas totalement transférée dans le corps astral. De ce fait, vous aurez toujours la sensation de votre corps physique, comme lors d’une méditation ou lorsque que l’on s’ennuie et que notre esprit divague, mais vous serez “ailleurs”.

Dans la journée, asseyez-vous ou allongez-vous confortablement dans un endroit calme et restez immobile. Veillez si possible à abaisser la luminosité de la pièce, en fermant légèrement les volets par exemple. Suivant votre état, prenez quelques instants pour vous détendre et vous concentrer.

Le principe de cette exercice repose principalement sur la visualisation. Il consiste à projeter sa conscience à un endroit donné pour “forcer” le corps astral à se déboiter et à s’y rendre avec une partie de la conscience. Ainsi, vous sentirez toujours votre corps physique mais verrez à travers votre corps astral.

Pour ce faire, fermez les yeux et visualisez-vous à l’endroit où vous souhaitez vous projeter, de préférence un endroit connu et sécurisant, mais également motivant ! Essayez vraiment de sentir le poids de votre corps à cet endroit et de ressentir physiquement les objets qui vous entourent, comme si vous y étiez.

Cela demande de la concentration et de l’énergie. Si vous n’avez jamais pratiqué ce genre de visualisations, ça peut être difficile au début. Ne forcez pas les premiers temps. Pratiquez régulièrement. Le principal empêchement à la réussite de cet exercice est le manque de lâcher prise. Ayez confiance.

MÉTHODE POUR EXPÉRIMENTER LA SORTIE “TOTALE”

Pour transférer entièrement la conscience dans le corps astral, il faut faire croire à notre mental que notre corps physique est endormi et qu’il peut donc transférer la conscience sans risque. Concrètement, cela revient à endormir complètement le corps physique tout en gardant l’esprit bien éveillé.

Comme dans l’exercice précédent, allongez-vous confortablement et prenez soin de vous gratter le nez avant le début de l’exercice, chose que vous ne pourrez plus faire ensuite. Fermez les yeux et portez votre attention sur votre corps. À partir de cet instant vous ne devez plus bouger une paupière, SOUS AUCUN PRÉTEXTE.

L’exercice va consister à projeter votre conscience dans chaque partie de votre corps pour “éteindre” tour à tour chaque membre. Au fur et à mesure, votre mental va vous tester pour s’assurer que vous dormez réellement. Il va vous gratter, vous procurer un certain inconfort ou l’envie de bouger. N’en faites rien !

  • Commencez par votre gros orteil gauche. Visualisez-le. D’abord l’extérieur puis l’intérieur. Imaginez que vous êtes comme une caméra invisible pouvant traverser la matière. Observez la composition organique de votre orteil, son os, ses chairs, les vaisseaux sanguins qui le traversent.
  • Vous devez maintenant ressentir votre présence dans votre gros orteil. Elle peut se traduire par un ressenti subtil, un engourdissement… Faites de-même avec votre gros orteil droit, puis étendez cette sensation à tous les autres doigts de pied. Prenez votre temps.
  • Une fois que vous ressentez subtilement l’ensemble de vos doigts de pieds, passez au-dessous de vos pieds jusqu’à vos talons. Maintenant que vous avez bien conscience de vos pieds, remontez le long de vos mollets et de vos tibias jusqu’à vos genoux. De la même manière, observez-les aux rayons X.

Procédez de la même manière pour TOUTES les autres parties de votre corps :

  • Cuisses / fesses / sexe / hanches…
  • Coeur / poumons / estomac / foie / reins / intestins / rate…
  • Épaules / bras / avant-bras / mains / doigts…
  • Dos / lombaires / omoplates / colonne vertébrale…
  • Nuque / cou / mâchoires / dents / langue…
  • Nez / joues / paupières / yeux / front / oreilles / crâne…

Ça paraît long mais ça ne prend jamais plus de 15-20 minutes, en somme le temps nécessaire pour s’endormir dans des conditions “normales”. À ce stade, vous devriez ressentir un engourdissement général. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à repasser sur certaines parties qui vous semblent encore trop “éveillées”.

Au bout d’un moment, vous devriez commencer à ressentir des choses assez désagréables qui s’apparentent un peu aux symptômes d’un “bad trip” : palpitations cardiaques, vertiges, chute de tension, tournis, paupières qui palpitent, sensation de “décorporation”. Ces sensations sont normales et transitoires.

C’est assez désagréable car c’est un peu comme “mourrir en pleine conscience”. Laissez faire et accueillez les sensations. Restez simplement spectateur de tout cela. La réussite de l’exercice repose en grande partie sur votre capacité à lâcher prise et à vous laisser aller. Plus vous résisterez, plus vous échouerez.

Réagir à l'article